La finance islamique attire les Algériens : Achat voitures / immobilier (Halal)

Algérie – La finance islamique exerce un pouvoir d’attraction sur les Algériens, contrairement aux banques ordinaires, car dès le premier moment de la disponibilité des produits, les citoyens se sont rués sur les guichets bancaires pour se renseigner sur la manière d’obtenir un prêt « halal », qui leur permettra de bénéficier de l’achat d’une voiture, d’un bien immobilier ou d’un équipement.

Le chef du département de l’Exploitation à la Banque Nationale d’Algérie (BNA) a indiqué, dans un entretien à El Bilad paru hier, qu’il y a une forte demande de la part des Algériens, sur les produits de la finance islamique, et la plupart des demandes consistent à emprunter selon la charia (crédits halal) pour acheter une voiture et/ou un logement.

Sauf que les conditions sont, parfois, handicapantes. Elles n’apportent rien de nouveau au citoyen ; en particulier à ceux qui ont un revenu moyen. C’est ce qu’a souligné le quotidien arabophone. Celui-ci s’est entretenu avec nombre de clients potentiels.

La Banque nationale d’Algérie a enregistré des milliers de demandes. Cela au cours de la première semaine du lancement de la finance islamique. L’orateur, chef du département de l’Exploitation et de l’Action commerciale à la BNA, Smail Chalel, a déclaré, à la même source, que leurs agences connaissaient une affluence sans précédent des citoyens algériens. 

Finance islamique : Moudaraba et Mourabaha

Les citoyens sont curieux de prendre connaissance de la demande d’ouverture de compte bancaire et du livret d’épargne. Ils découvrent aussi les conditions pour bénéficier de prêts islamiques ; ou la demande d’investissement islamique ; ou encore pour les produits proposés via la Mourabaha ; comme les voitures et l’immobilier.

D’après les mêmes propos, le compte d’épargne islamique est basé sur les bénéfices reposant sur le principe de la Moudaraba. Cette dernière prévoit le partage des profits et des pertes. Le compte d’épargne islamique est récompensé par des bénéfices ; à la fin de l’exercice comptable ; selon la répartition des bénéfices conclue et convenue au préalable.

L’intervenant a également noté que les produits les plus demandés par les citoyens concernent, en particulier, le prêt « halal ». Ceci pour l’acquisition d’une voiture. À cet égard, Chalel a précisé que la « Mourabaha pour les voitures » permet d’acquérir des voitures conformément aux préceptes de la charia islamique.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes