AccueilÉconomieExportation des dattes algériennes Deglet Nour : les précisions du ministère de...

Exportation des dattes algériennes Deglet Nour : les précisions du ministère de l’Agriculture

Algérie – Le ministère de l’Agriculture se prononce au sujet de l’exportation des dattes algériennes vers les marchés étrangers. Ne bougez pas ! Dzair Daily vous rapporte plus de détails dans cette édition du dimanche 11 septembre 2022. 

Le ministère de l’Agriculture et du Développement rural (MADR) a affirmé que l’exportation des dattes algériennes ne rencontre aucun problème dans les marchés étrangers. En effet, l’Algérie n’a reçu aucun rapport ou communication de la part des représentants phytosanitaires des pays importateurs rejetant les dattes algériennes. Il s’agit là de ce qu’a publié le même département sur sa page officielle. 

Au fait le département de Mohamed Abdelhafid Henni a donné quelques détails dans ce sens. Dans un communiqué, il a été souligné que, contrairement aux rumeurs circulant sur les réseaux sociaux, ce produit a connu, dernièrement, une augmentation des quantités d’exportation. Et ce, dans de bonnes conditions. Soit, des milliers de tonnes de dattes de diverses variétés ont été exportées vers l’étranger sans aucune difficulté. 

Il convient de noter par ailleurs que la campagne de traitement acaricide des dattes contre le Boufaroua se termine chaque 30 du mois d’août. Et ce, avant même que ce fruit ne mûrisse. En revanche, des rumeurs ont circulé sur les réseaux sociaux prétendant un refus d’envoi des dattes algériennes vers l’étranger. Et ce, pour des raisons sanitaires. 

Y a t-il réellement un risque sur les dattes algériennes ? Le MADR se prononce

Suite aux dernières rumeurs sur l’arrêt des exportations de dattes, le MADR a tenu à démentir toutes les informations diffusées à ce sujet. Selon le même département, il s’agit de fausses nouvelles, des informations infondées et sans crédibilité. Affirmant que les services concernés accordent une grande importance à la sécurité sanitaire.

Et ce, dans le but de fournir un produit de haute qualité au profit des citoyens locaux et étrangers. En outre, le susdit ministère a affirmé que les pesticides utilisés pour lutter contre les ravageurs agricoles étaient agréés. Et ce, par le Centre national de Contrôle et Certifications des semences et des plants (CNCC).

En sus, il a été mentionné que le pesticide « Diflubenzuron » est utilisé sur ce fruit depuis 2010. Sachant que l’agrément de substance chimique a été renouvelé en 2020. Selon les membres du CNCC, ce pesticide répond aux exigences phytosanitaires applicables au niveau international. Mais aussi, son utilisation a donné des résultats positifs dans la réduction du charançon (espèce d’insecte ravageur) des dattes.

Par ailleurs, le MADR a souligné que cela n’a aucune répercussion sur la santé humaine. En effet, le « Diflubenzuron » se caractérise par sa capacité à se dégrader en moins de 14 jours. Il n’est donc en aucun cas possible d’en retrouver des restes dans les dattes destinées à l’exportation. Notamment, après 8 mois d’utilisation en traitement.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes