AccueilÉconomieAlgérie : arrêt immédiat de l’exportation de Deglet Nour

Algérie : arrêt immédiat de l’exportation de Deglet Nour

Algérie – L’exportation de Deglet Nour vers l’Europe prend une autre tournure et connaît un arrêt immédiat. Dans le numéro du 07 septembre 2022, nous vous livrons tous les détails.  

L’Algérie met un arrêt immédiat à l’exportation de Deglet Nour ! En effet, le ministère du Commerce et de la Promotion des Exportations a décidé de mettre fin à l’exportation des dattes algériennes. Selon Echorouk, cette décision est établie suite à la polémique du retour de grandes quantités de l’étranger. D’ailleurs, la France a refusé l’entrée des dattes d’une quantité de 3.000 tonnes, impropres à la consommation.

Et pour cause, ce fruit a été testé positif à des substances nocives pour le traitement chimique des denrées. De ce fait, le ministère, en coordination avec les services concernés, a pris la décision d’initier une enquête sur l’affaire. Mais aussi en analysant de près les plaintes des exportateurs concernant la problématique du traitement des dattes avec ces substances. Sachant que l’Union Européenne interdit ces insecticides, selon ladite source.

Alors, il convient d’arrêter l’exportation et de ne pas nuire à la réputation de « Deglet Nour » tant réputée pour sa qualité au monde. Une réunion d’urgence a réuni le ministre de CPE, Kamel Rezig, et les représentants du ministère de l’Agriculture. Ainsi que les douanes, les exportateurs et Agence Nationale du Commerce Extérieur « ALGEX ». D’après une source proche dudit média, cette réunion a eu lieu le 29 août 2022.

Les exportateurs tirent la sonnette d’alarme ! 

Rappelons que le ministre a décidé l’arrêt de l’exportation jusqu’à la résolution de cette problématique. Puisque les dattes sont un aliment de base sur lequel l’Algérie compte pour augmenter le pourcentage des exportations hors hydrocarbures. Auprès de Echorouk, des sources ont déclaré que les rapports de laboratoire ont prouvé le mauvais traitement des dattes algériennes.

En outre, les exportateurs ont prouvé par des preuves et analyses de laboratoire que le ministère de l’Agriculture adopte un protocole incohérent. Ce qui a occasionné des pertes colossales dans l’exportation. Il s’agit de ce qu’a rapporté la même source. En dépit des avertissements et des rapports des laboratoires internationaux, le ministère de l’Agriculture a poursuivi le traitement des dattes cette année.

Il faut savoir que les avertissements portent sur les dattes contenant des substances nocives pour la santé. Il s’agit des propos qu’ont prouvés les représentants de l’Association Nationale des Exportateurs de Dattes. Selon Echourouk, ce n’est pas la première fois que les exportateurs de dattes tirent la sonnette d’alarme !

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes