AccueilFootÉquipe d’Algérie féminine : Amani Mehsas dévoile le salaire des joueuses

Équipe d’Algérie féminine : Amani Mehsas dévoile le salaire des joueuses

Foot – Sur le plateau du petit écran, la footballeuse internationale, Amani Mehsas a levé le voile sur la fourchette de salaire des joueuses de l’équipe d’Algérie féminine. On expose pour vous les détails dans les paragraphes qui suivent.

La tradition dit que les sportifs perçoivent des rémunérations spectaculaires. Cependant, contrairement à ce que ce célèbre cliché veut nous faire croire, une footballeuse Dz a témoigné du petit montant que touche ses coéquipières. En effet, Amani Mehsas a révélé le salaire peu élevé des joueuses de l’équipe d’Algérie féminine. Dzair Daily vous en dit plus dans ce numéro du vendredi 25 février 2022.

Effectivement, Amani Mehsas s’est manifestée récemment. Invitée ce jeudi sur le plateau de l’émission « Women’s Show » diffusée sur la chaîne télévisée Beur TV, la sportive s’est offert une petite tranche de liberté de parole. Elle a dévoilé le montant de biftons « dérisoire » que les combattantes de désert font mensuellement. Et ce, par rapport à leurs homologues masculins. 

Inégalités salariales dans le foot Dz : Amani pousse un coup de gueule

Selon les déclarations de la footballeuse, la troupe de Radia Fertoul gagne un salaire très bas. Cela en comparaison avec l’équipe d’Algérie masculine. Amani Mehsas a affirmé que la fourchette salariale de la sélection nationale se situe entre un (01) million et six (06) millions centimes par mois. Plus des primes que ses coéquipières touchent occasionnellement. 

Un chiffre qui ne permet pas aux dames Dz de vivre aisément, s’est-il indignée. « Comparé aux hommes, ces sommes sont dérisoires », a lancé la jolie brunette. Malgré une exposition médiatique de plus en plus importante, les budgets investis par la fédération sont loin d’être les mêmes. Un constat qui semble fâcher la fille de Bordj Bou Arreridj.

Par la même intervention, la jeune femme a assuré qu’elle s’adonne au ballon rond comme un loisir. Selon elle, les revenus des footballeuses ne leur permettent ni de subvenir à leurs besoins. Ni de vivre dignement. « Ce n’est pas un métier, ce n’est qu’un simple loisir », a-t-elle affirmé. Des propos qui prouvent, effectivement, que les sportives algériennes ne roulent pas forcément sur l’or !

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes