Énergie

Énergie : L’Algérie doit renoncer au « Projet Desertec », estime Attar

0
Algérie Desertec énergie
S'abonner :

Algérie – Pour le ministre de l’Énergie, Abdelmadjid Attar, le « Projet Desertec est dépassé et il faut l’oublier ». En contrepartie, « l’Algérie devrait chercher d’autres moyens plus simples et moins coûteux afin d’économiser son énergie », a-t-il soutenu.

En effet, intervenant ce 31 août sur les ondes de la Radio Nationale, Chaîne 1; le premier responsable du secteur de l’Énergie en Algérie et ancien PDG de Sonatrach, Abdelmadjid Attar a indiqué que le méga projet avec le partenaire allemand DII, notamment « Desertec »; destiné à produire de l’électricité solaire « était dépassé et qu’il faut l’oublier ».

Attar a précisé que la proposition de ce projet à l’Algérie remonte à 2010; dans le cadre des investissements dans les énergies renouvelables. Selon lui, le projet avait d’autres objectifs. Ainsi, il a justifié l’abandon dudit projet en rappelant « qu’à l’époque, les investisseurs européens voulaient vendre à l’Algérie les équipements et la technologie pour l’exploitation et le développement de l’électricité verte, en contrepartie, du gaz algérien ».

Poursuivant son intervention, le membre du gouvernement a avancé que l’Algérie a adopté une nouvelle stratégie de diversification énergétique, tandis que ce projet ne cadre pas avec cette dernière et « nécessite un investissement énorme ». C’est pourquoi il a expliqué que l’Algérie devrait chercher d’autres moyens plus simples et moins coûteux pour économiser son énergie. 

Attar soutient le programme de transition énergétique de Chitour

En parlant de trouver des dispositifs plus simples et moins coûteux, le ministre de l’Énergie a fait savoir que le secteur devrait s’initier à « l’investissement dans de petites centrales solaires de 50 mégawatts en grand nombre; au lieu des centrales de 1.000 mégawatts ». Ce qui semble correspondre au programme du ministre de la Transition Énergétique et des Énergies Renouvelables, Chems Eddine Chitour.

Ce dernier « compte en effet proposer au gouvernement un projet différent qui ne demande pas de gros investissements »; a rappelé Attar. Selon lui, le programme de Chitour « va se concentrer sur l’économie d’énergie à travers la rationalisation de la consommation de l’énergie; l’encouragement de l’utilisation des équipements à basse consommation d’énergie et l’utilisation des carburants propres (Sirghaz GPL/C) dans le secteur du transport ».

Pour rappel, en avril dernier, la Sonelgaz avait signé avec les partenaires Allemands; un accord initial, relatif au lancement du projet de production d’électricité solaire « Desertec ». De son côté, le prédécesseur de Abdelmadjid Attar, Mohamed Arkab, ex-ministre de l’Énergie avait annoncé en juin dernier; que la Sonelgaz était en cours de discussion avec la partie allemande en charge du projet « Desertec »; pour le lancement des projets de centrales solaires; y compris les aspects opérationnel et juridique.

Article recommandé :  Le pétrole chute après la contamination de Trump au Coronavirus

Algérie poste : Voici pourquoi les frais des services en ligne sont élevés

Article précédent

Jilbeb ta femme : Campagne pour voiler les Algériennes, un vidéaste réagit

Article suivant

Lire aussi

Commentaires

Comments are closed.