Énergie

Algérie : « Il faut passer aux énergies renouvelables », affirme Yaïci

0
Algérie énergies renouvelables
S'abonner :

Algérie Le président du Cluster énergie solaire, Boukhalfa Yaïci estime qu’il est grand temps de passer aux énergies renouvelables et de réduire le recours aux énergies traditionnelles en Algérie.

Intervenant ce mercredi 09 septembre sur les ondes de la Chaine 3 de la Radio nationale, le président du Cluster énergie solaire, Boukhalfa Yaïci estime qu’« il est temps de passer aux énergies renouvelables » en Algérie, rapporte La Radio algérienne.

Dans le même ordre d’idée, l’invité de la radio algérienne considère impératif d’appliquer le  programme de développement des énergies renouvelables et d’efficacité énergétique. Puisque, ce volet, « est aujourd’hui plus que nécessaire », précise-t-il. 

Selon Yaïci, il est aussi temps de passer aux actes

Effectivement, selon Yaïci, il est grand temps d’arrêter de faire des réunions mais de passer aux actes tout en faisant croix rouge sur le terme d’« urgence ». Car les choses doivent être faites « correctement », a-t-il averti, rapporte la même source.

À cet égard, le même orateur a révélé que l’Algérie n’a installé jusqu’à présent que 0,2 % de sa capacité énergétique. Un chiffre qui est selon lui, « dérisoire ». Toutefois, les quantités conventionnelles qui fonctionnent avec le gaz augmentent annuellement. Sur ce, il a souligné que « les choses ne vont pas au même rythme ». 

Pour lui, l’Algérie possède des capacités industrielles disponibles au niveau du panneau photovoltaïque et structures de la câblerie. Ce que les opérateurs demandent, c’est que l’état met en œuvre des programmes ambitieux. Pour permettre ensuite à ces entreprises d’augmenter l’employabilité et d’assurer des objectifs.

Yaïci : « La transition n’est pas uniquement au niveau énergétique mais aussi au niveau des mentalités »

Pour aller vers la transition énergétique et réduire le recours aux énergies traditionnelles, Yaïci a affirmé que l’État est dans l’obligation « d’injecter des compétences qui viendront d’un monde qui est différent du fossile », rapporte la même source. 

Mais ce n’est pas tout, outre cela, l’État doit embaucher des responsables qui ont fait des masters dans la spécialité. C’est-à-dire dans le domaine des énergies renouvelables. Pour lui, cette transition énergétique est une tâche très longue et assez compliquée. Pour l’assurer, elle doit être couplée avec une transition « au niveau des mentalités », a-t-il fait savoir.

Article recommandé :  Baisse historique du prix du pétrole : Quel impact sur l’économie de l'Algérie ?

Algérie : Morts, contaminés, guéris.. Bilan du Coronavirus au 09 septembre

Article précédent

France : Les Algériens privés des visas de regroupement familial

Article suivant

Lire aussi

Commentaires

Comments are closed.