E-paiement en Algérie : Généralisation avant 2025 ? Un expert répond

Algérie – Des experts dans le domaine des technologies de la communication ont signalé la difficulté de généraliser le E-paiement en Algérie avant l’année 2025.

Bien que le gouvernement algérien, appelle les citoyens à adopter le E-paiement et d’autres formats numériques dans les transactions financières, les experts dans le domaine des technologies de la communication restent quant à eux pessimistes, et ont souligné la difficulté de vulgariser le paiement électronique en Algérie avant l’année 2025, rapporte El Mihwar.

En effet, de nombreux questionnements tournent autour de la pratique à adopter pour généraliser le paiement en ligne en Algérie. D’autant plus que les chiffres présentés dans un rapport mondial démontrent la faiblesse du secteur des télécommunications en Algérie. Sachant que seulement 3,2 % des Algériens possèdent une carte bancaire. Ainsi, le pourcentage des opérations de paiement électronique ne dépasse pas les 4,2 %.

De ce fait, il est clair, selon les experts, que la généralisation du E-paiement en Algérie ne sera effective que si la volonté politique du gouvernement s’incarne dans la facilitation de la numérisation des transactions financières. Ceci, en éliminant les obstacles bureautiques et autres contraintes liées à cette formule, qui font fuir les citoyens algériens.

Lire Aussi : Algérie : Le paiement électronique avance mais pas suffisamment

Dans le même contexte, l’expert dans le domaine de la technologie, Youcef Boucherim, a exprimé, le dimanche 14 février, lors d’un appel au quotidien Elmihwar, ses regrets sur les chiffres publiés par la plateforme Hootsuite. La plateforme spécialisée dans le traitement des données sur le développement numérique dans le monde, a en effet publié des chiffres très inquiétants quant au développement du domaine de communication en Algérie.

Ceci dit, le même spécialiste estime que ces faibles taux sont dû au fait de la non-disponibilité des dispositifs de paiement électronique en Algérie. Ces derniers ne dépassent pas les 33.945 distributeurs; par rapport au nombre des communes qui s’élèvent à 1541 communes sur le territoire national. Cela représenterait donc 20 distributeurs dans chaque commune. Ce qui reste un chiffre relativement faible.

Toutefois, le même interlocuteur a déclaré que 65 % des commerçants en Algérie ne possèdent pas de compte bancaire commercial. Dans ce sens, comment inviter le commerçant à adopter le paiement électronique; si lui-même ne possède pas de compte bancaire, par manque de confiance envers les banques.

Sur le même sujet : Paiement électronique en Algérie : 25% des commerçants dotés des TPE’s

En d’autres termes, Boucherim a indiqué que seulement 4,5 millions d’opérations de paiement électronique ont été effectuées en 2020 par les citoyens. 91 % de ces opérations représentent le paiement des factures; au profit des trois opérateurs de téléphonie mobile en Algérie. Quant aux opérations de paiement dans le domaine des services, elles ont atteint 4,6 %. Principalement représentées dans le paiement des factures de consommation en Eau et électricité uniquement. 

De plus, il a souligné que le secteur des services se trouve être le principal pilier du paiement électronique. Par conséquent, c’est ce secteur qui peut déterminer si le pays est capable de passer au paiement électronique ou non, selon le même quotidien Elmihwar.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes