Le dinar algérien poursuivra sa baisse face à l’euro – dollar ?

Algérie – Il est très attendu que le taux de change officiel du dinar algérien continue de baisser face aux principales devises étrangères, à savoir l’euro et dollar. Éclaircissements.

Le taux de change du dinar algérien reculera davantage devant le dollar et l’euro. La poursuite de cette baisse, qui opère déjà depuis un bon bout de temps, interviendra conformément à ce que les autorités ont tracé dans la Loi de finances 2021. C’est ce que rédige le quotidien arabophone Echorouk dans un article paru hier 22 janvier.

Le taux de change de la monnaie nationale atteindra 142 dinars pour un dollar. Cela représentera la baisse maximum de cette année, explique la même source médiatique. Le taux de change, sur le marché interbancaire, est à présent à 132 dinars pour 1 dollar. Cependant, durant l’année en cours, il diminuera encore. Le processus baissier ne cessera pas, cette année, avant de toucher le niveau susmentionné.

Ce sera donc en conformité avec l’actuelle LF. Dans les cotations officielles de la Banque d’Algérie (BA) du 21 janvier dernier, le taux de change de la monnaie nationale a alors reculé de 4 dinars de plus. Cela en comparaison avec son niveau antérieur en 2020. Mais il reste encore un recul d’une valeur de 10 dinars. C’est toujours selon la Loi de finances.

Celle-ci prévoit en effet, pour 2021 courant, un billet vert à 142 DA. L’organe de la presse écrite cite des observateurs qui s’attendent à la concrétisation de cette mesure, de la LF 2021, dans les mois à venir. De leur avis, le dinar algérien baissera continuellement jusqu’à parvenir au niveau spécifié par la Loi de finances de l’année en cours.

2020 a ôté au dinar environ 60% de sa valeur, selon un expert bancaire

Cette diminution tire ses raisons d’être des facteurs renforçant la monnaie nationale et qui restent insaisissables. On peut évoquer par là la production nationale. Mais aussi les exportations d’hydrocarbures. Les niveaux de ces dernières sont encore faibles, compte tenu des prix actuels du pétrole et du gaz.

Malgré leur récent redressement, expliquent des spécialistes au journal de langue arabe, ils ne sont pas encore suffisants pour soutenir et renforcer le dinar. Même son de cloche du côté du marché parallèle des devises en Algérie. Les frontières toujours fermées n’ont pas empêché le dinar de suivre la même trajectoire que la sphère interbancaire.

1 euro vaut 208 dinars dans le square Port-Saïd à Alger. Par ailleurs, « les autorités devraient reconsidérer la politique monétaire du pays », a indiqué un analyste financier, Nabil Djemaâ, à Echorouk. « Le dinar a perdu environ 60% de sa valeur en un an », a-t-il ajouté. « Le pouvoir d’achat des Algériens le suit systématiquement dans sa chute », conclut l’expert.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes