15.9 C
Alger
15.9 C
Alger
jeudi, 29 février 2024
- Publicité -
AccueilÉconomieCrise économique/Algérie : 60% des entreprises ont cessé leurs activités

Crise économique/Algérie : 60% des entreprises ont cessé leurs activités

Publié le

- Publicité -

Algérie – Le président de la Confédération des industriels et producteurs algériens (CIPA), Abdelwahab Zidani a fait savoir que dans le contexte de la crise sanitaire présente ayant des répercussions de taille sur le tissu économique national « 60% des entreprises ont cessé toutes leurs activités ».

C’est dans son passage sur la Radio nationale chaîne 3 le 30 avril dernier, que le premier responsable de la CIPA, Abdelwahab Zidani; a annoncé ce chiffre issu du dernier rapport de recensement élaboré par le syndicat patronal en concertation avec les autorités. Les microentreprises (PME et PMI) sont les plus vulnérables et par conséquent les plus touchées par cette paralysie induite par un climat économique rendu par la pandémie davantage morose et périlleux; a-t-il précisé.

 Dans certaines régions du pays « on parle de 50 à 80% des entreprises qui sont en cessation d’activité »; tandis que d’autres entreprises affrontent la situation « tant bien que mal par les moyens qui s’offrent à elles. « 20% » des structures « recensées ont recours au télétravail et 20% au chômage partiel »; a indiqué l’orateur qui se pose la question sur l’avenir de tous ces organismes au bord du gouffre; et qui en cas de leur effondrement « il serait très difficile de les reconstruire et de remettre le train en marche ».

- Publicité -

« Nous avons peur de voir ces entreprises mourir », cette phrase de Zidani, qui évoque aussi les mesures gouvernementales d’aide et de soutien en reprochant aux banques, malgré l’instruction donnée par la Banque d’Algérie; d’hésiter « à appliquer concrètement ces décisions », incarne le discours de 60% des chefs d’entreprises qui se disent hautement inquiets par rapport à la survie de leurs entreprises; dont l’activité est mise à l’arrêt par l’épidémie du Coronavirus.

Entreprises en difficultés : création d’une cellule de crise

Abdelwahab Zidani a informé qu’à la lumière de cette phase délicate, que la Confédération qu’il préside; entourée de tant d’autres organisations syndicales du secteur, ont conjointement lancé l’appel à la mise en place urgente d’une cellule de crise « regroupant les syndicats patronaux et les travailleurs »; afin d’optimiser les performances des entreprises composant le tissu productif de l’Algérie; en vue d’une meilleure confrontation de la situation.

D’autre part et en guise de ressources financières capables de contribuer à l’apport de solutions, l’intervenant estime qu’il est très bénéfique de récupérer « l’argent de l’informel » en l’injectant « dans le secteur bancaire ». « Il faut trouver des mécanismes adaptés, a-t-il expliqué, pour aller » chercher les fonds de la sphère parallèle avoisinant les 60 milliards de dollars (40 à 50% du PIB); sans nécessairement déclencher une guerre inutile au marché noir.

- Publicité -

Pour rappel, le président de l’Union nationale des jeunes investisseurs (UNJI), Ryad Tanka; s’est alarmé au début du mois d’avril en révélant que 90.000 de petites et moyennes entreprises sont au bord de la faillite; à cause du confinement et la stagnation de l’activité économique en général et la consommation en particulier.

Justement et en évoquant celle-ci, des experts ont récemment relevé qu’un seul mois de fermeture des magasins a entraîné une perte financière au secteur commercial d’environ 200 milliards de Dinars.

- Publicité -

Derniers articles

- Publicité -

Nos lecteurs ont lu aussi

- Publicité -

A découvrir

- Publicité -
- Publicité -