Crédits en Algérie : Instructions de la Banque d’Algérie en faveur des PME

Algérie – La Banque d’Algérie a appelé les banques et les établissements financiers à réduire les taux de remboursement pour les crédits accordés aux PME et aux start-ups. Selon la BA, cette initiative vise à promouvoir la production locale tout en remplaçant les importations.

La Banque d’Algérie a adressé une note aux banques et aux établissements financiers; dans laquelle figurait de nouvelles mesures visant à renforcer la liquidité bancaire, conclues le 29 avril lors d’une réunion ordinaire du Comité des Opérations de Politique Monétaire (COPM); sous la présidence du Gouverneur de la Banque d’Algérie, Aïmene Benabderrahmane. 

Ces mesures supplémentaires de nature à soutenir l’activité économique viennent renforcer celles déjà décidées lors de la réunion du 10 mars 2020 et ce, « afin de permettre de libérer, pour le système bancaire des marges additionnelles de liquidités et mettre ainsi; à la disposition des banques et établissements financiers des moyens supplémentaires d’appui au financement de l’économie nationale à des coûts raisonnables »; selon le communiqué de la Banque d’Algérie.

Ayant revu les principales évolutions de la situation économique, monétaire et financière nationale et internationale; ainsi que ses perspectives à court et moyen terme, le COPM a invité les banques et les établissements financiers à une pleine adhésion à ces décisions; en déployant toutes les mesures à l’effet de mettre à la disposition « des petites et moyennes entreprises, des startups et des investisseurs en général, une offre de crédit à un coût raisonnable ».

Et ce afin de permettre le développement de l’économie nationale vers de nouvelles perspectives; en s’engageant fermement dans un processus de modernisation et de promotion de l’outil de production nationale; substituant les importations avec des produits conformes aux normes internationales, a dénoté le document.

Réduction du taux de réserve obligatoire et du taux de directeur

D’après l’instruction n° 06-2020 du 29 avril 2020 modifiant et complétant l’instruction n° 02-2004 du 13 mai 2004 relative aux régimes des réserves obligatoires; le COPM a décidé de réduire le taux de réserve obligatoire de 8% à 6%. À cet effet, un montant supplémentaire important de liquidité sera libérée. La Banque d’Algérie a souligné dans le même communiqué; que la présente instruction sera effective à partir du 15 mai 2020.

D’autre part, le comité a approuvé une réduction de 0.25% du taux directeur. La Banque Centrale l’a affirmé à travers son instruction n° 07-2020 du 29 avril 2020 relative au taux d’intérêt directeur applicable aux opérations principales de refinancement; où elle a indiqué que le taux d’intérêt directeur est fixé à 3 % au lieu de 3.25%. La présente instruction prend effet à compter de la date de sa signature, a précisé la même source.

Par ailleurs, le COPM de la Banque d’Algérie a également décidé de relever le seuil de refinancement des titres publics négociables de 90% à 95% pour les échéances résiduelles inférieures à 1 an; de 80% à 90% pour les échéances résiduelles, de 1 an à moins de 5 ans; et de 70% à 85% pour les échéances résiduelles égales ou supérieures à 5 ans.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes