Algérie : Chute des réserves de change à 44.2$ milliards d’ici la fin 2020

Algérie – Le porte-parole du gouvernement a révélé lors de son passage, ce 03 mai, sur les ondes de la Radio chaîne 1; que les réserves de change passeront à 44,2 milliards de dollars (mds USD) dans la Loi de Finances Complémentaire 2020.

Le ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement, Ammar Belhimer, a évoqué sur les ondes de la Radio nationale chaîne 3; les remaniement apportées sur la Loi des Finances Complémentaire (LFC 2020 ); relatifs à plusieurs points comme le niveau des réserves de change et celui des exportations des hydrocarbures; qui tous les deux marqueront un recul significatif.

Belhimer a ainsi fait savoir, lors de son passage radiophonique, que « le niveau des réserves de change passera de 51.6 milliards de dollars (mds USD), comme spécifié dans la Loi de Finances actuelle (LF 2020), à 44.2 milliards de dollars (mds USD) dans la Loi de Finances Complémentaire 2020. Ce niveau de réserves de change, précise-t-il, équivaut à une année complète d’importations.

Rappelons à ce propos que bon nombre d’économistes et d’experts ont mis en garde contre le délabrement accéléré des réserves de change; qui fondent comme neige au soleil, et à qui ils prédisent « un épuisement total d’ici l’année prochaine ».

LFC 2020 : Baisse des recettes des hydrocarbures

Sur cette base, le gouvernement prévoit, dans la LFC 2020; que les revenus du secteur des hydrocarbures diminueront à 20.6 milliards de dollars; contre 37.4 milliards de dollars prévus dans la première Loi de Finances initiale.

En dehors de celui-ci, l’assiette fiscale perdra à son tour quatre mois de contributions fiscales en raison de la perturbation des activités économiques de mars à juin. Cependant le secteur agricole est relativement « épargné par cette récession économique, mais il est peu soumis aux prélèvements fiscaux ».

Le porte parole a rappelé les objectifs  fixés par le président de la République, Abdelmadjid Tebboune; et qui comprennent la réduction de la facture des importations « de manière significative »; compte tenu de la baisse des revenus pétroliers, réduction du budget du fonctionnement de l’Etat; réduction de la facture des services; tout en réduisant les coûts d’exploitation et d’investissement du complexe Sonatrach de 14 à 7 milliards de dollars au cours de l’année 2020.

https://www.facebook.com/elbilad/posts/3523052357755700

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes