Coronavirus en Algérie : un risque d’une 4ᵉ vague à cette date

Algérie – Voyons la date à laquelle on s’attend à une 4ᵉ vague du Coronavirus en Algérie. Nous vous en disons plus à ce sujet, dans cette édition du 01 octobre 2021. 

Nombre de scientifiques et de spécialistes s’inquiètent du caractère inéluctable d’une quatrième (4ᵉ) vague de contaminations au Coronavirus en Algérie. En cause : le relâchement des Algériens dans l’application des mesures barrières. Le professeur Abdelbasset Ketfi met en garde contre une nouvelle flambée. 

Effectivement, le chef de service Covid à l’hôpital de Rouiba (Est d’Alger), en l’occurrence, le professeur Abdelbasset Ketfi a lancé un cri d’alarme sur une nouvelle vague de Covid-19. Inéluctablement, la reprise épidémique ? C’est en tout cas ce que redoutent de nombreux spécialistes dans le domaine. Du moins, c’est ce qu’a rapporté le quotidien arabophone, Echorouk dans son édition d’aujourd’hui.

Lors d’une interview sur les ondes de la Radio de Sétif, le professeur a confirmé la recrudescence d’une autre vague qui pourrait arriver bien plus tôt que prévu. Le spécialiste a dénoncé le relâchement constaté chez certains citoyens. Ainsi que l’abstinence à la vaccination remarquée. Il poursuit, que si cela continue comme ça, cela nous mènera tout droit vers une 4ᵉ vague. Celle-ci serait attendue entre décembre et janvier. 

Taux de vaccination en Algérie insuffisant, selon le professeur 

Le chef de service Covid a en outre, rappelé que le virus existait toujours parmi nous et que son retour est très attendu si nous ne respectons pas les mesures préventives. Ou qu’on ne se fasse pas vacciner à temps. Par ailleurs, il confirme que les chiffres et données avancés confirment que le monde sortira de la crise liée au Corona au cours du premier trimestre de l’année 2022. C’est en raison de la vaccination massive. 

Il en sera de même pour l’Algérie. Ceci dit, sa fin dépendra du taux de vaccination du pays. D’ailleurs, s’exprimant à ce sujet, le professeur Ketfi indique que le taux de vaccination en Algérie n’est pas encourageant. Soulignant qu’il ne faut pas attendre une nouvelle vague pour avoir recours à la vaccination

En outre, il avance que la situation épidémiologique en Algérie traverse actuellement une période de stabilité temporaire. Cela survient après la baisse importante des infections enregistrées lors de la précédente vague meurtrière.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes