Coronavirus en Algérie : vers la réception de 30 millions de doses de vaccins

Algérie – Pour accélérer sa campagne de vaccination contre la contagion, le pays devrait recevoir 30 millions de doses de vaccins anti-coronavirus. C’est ce qu’a indiqué le ministre de la Santé, Abderrahmane Benbouzid. 

Depuis l’apparition des premiers cas sur son sol, le pays s’est calfeutré en préconisant l’éradication définitive du virulent virus qui a fait des ravages dans le monde entier. Pour continuer sa bataille contre le coronavirus, l’Algérie qui a commencé sa campagne de vaccination au début de l’année en cours compte s’armer davantage par pas moins de trente (30) millions de doses supplémentaires de vaccins.

C’est, en effet, ce qu’a annoncé le premier responsable du secteur de la Santé dans le pays lors d’un entretien accordé au média francophone Liberté, ce mercredi 09 juin 2021. Abderrahmane Benbouzid a donc levé le voile sur une acquisition future de deux (02) commandes de 15 millions de doses dans le cadre d’un achat « bilatéral », ajoute-t-il, sans pour autant donner des détails quant à la date de réception.

Le ministre a également fait savoir que le pays devrait recevoir les 700.000 unités du vaccin russe Sputnik V. Rappelons que l’Algérie a déjà signé un contrat avec la Russie. Il devrait permettre au pays d’acquérir un (1) million de doses. Benbouzid a également apporté de nouvelles précisions au sujet du mécanisme dans lequel l’Algérie s’est inscrite, Covax en l’occurrence. 

Selon ses dires, le dispositif onusien prévoit de faire profiter à l’Algérie un quota précis de vaccins. Entre douze (12) à seize (16) millions de doses de vaccins peuvent être réceptionnées. La majorité d’entre-elles, précise l’intervenant, dépendent du groupe pharmaceutique AstraZeneca. En tout cas, 1,4 million de doses doit être livré dans les jours à venir. Cela dans le cadre du même dispositif. C’est ce qu’a ajouté le même locuteur. 

Campagne de vaccination contre le coronavirus en Algérie : Benbouzid s’exprime 

Le ministre de la Santé a également évoqué le rythme de la campagne de vaccination en Algérie. Benbouzid recommande vivement la vaccination de 60 à 70 % de la population éligible. En vaccinant 60 % de celle-ci, 17 millions d’Algériens seront concernés.

Tandis que vingt (20) millions de citoyens recevront l’antidote si l’on vaccine 70 %, explique-t-il. Il a fait savoir, dans le même sillage, que plusieurs pays ont procédé à la vaccination de la moitié de leur population. Le but étant d’atteindre l’immunité collective

Le professeur s’est également exprimé sur AstraZeneca. Un vaccin anglo-suédois qui a déjà été acquis par l’Algérie qui envisage d’en recevoir plus. Il a été, rappelons-le, au centre de plusieurs polémiques. Aux yeux de Benbouzid, AstraZeneca a empêché « l’apparition de formes graves » en Angleterre.  

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes

error: Contenu protégé