Coronavirus en Algérie : « Il n’y aura pas de pénurie » rassure Rezig

Algérie – Face à la psychose suscitée par la propagation du Coronavirus, le ministre du Commerce a rassuré les citoyens en assurant « qu’il n’y aura pas de pénurie ni rupture de stocks » des articles de large consommation.

La peur s’est emparée des consommateurs Algériens face au risque d’épidémie du virus Covid-19, dont le bilan pourrait s’aggraver davantage dans les jours à venir. Face à la psychose ambiante, le ministre du Commerce, Kamel Rezig, a réagi face à l’affût de bon nombre d’algériens, qui se sont rués vers l’achat et le stockage des articles de large consommation, particulièrement les produits alimentaires. 

Ainsi, le ministre du Commerce a rassuré, en affirmant qu’il n’y a pas lieu de s’alarmer puisque la disponibilité des produits sur le marché et en stockage est suffisante pour tenir une année entière, sans pénurie. « Ne cédez pas à la panique, votre mode habituel de consommation et d’approvisionnement ne sera pas impacté », a déclaré Kamel Rezig.

Le ministre a profité de l’occasion pour rappeler que de multiples dispositifs ont été déployés par les services de son ministère, notamment en ce qui concerne les stocks des produits alimentaires du mois sacré de Ramadhan. Les quantités de produits alimentaires qui sont disponibles actuellement sont capables de couvrir les besoins de toute une année, a-t-il réitéré.

La Fédération Algérienne des Consommateurs rassure les citoyens

Dans le même sillage, la Fédération Algérienne des Consommateurs (FAC) a également apaisé et tranquillisé les esprits, en précisant que le stockage des produits alimentaires chez soi était inutile pour l’heure. Toujours dans le cadre de la prévention du Coronavirus, l’organisation a incité commerçants et consommateurs au respect strict des conditions sanitaires stipulées par les pouvoirs publics.

Pour rappel, le président de l’Association Nationale des Commerçants et des Artisans (ANCA), Hadj Tahar Boulenouar, a indiqué de son côté, qu’une hausse de 30% de la demande a été enregistré, depuis le 13 mars, sur tout le territoire national. Les produits alimentaires sont les premiers concernés par cette augmentation, a-t-il indiqué.

Notons par ailleurs que le bilan épidémiologique clôturé dans la soirée du 15 mars s’élevait à 54 cas de contaminations au Coronavirus confirmés, dont 4 décès selon un communiqué du ministère de la Santé. Des chiffres inquiétants qui participent grandement à l’alimentation du sentiment de panique, de crainte et de paranoïa au sein de la population.

https://www.facebook.com/permalink.php?story_fbid=138633827666906&id=104688014394821

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes