Coronavirus en Algérie : des experts demandent la généralisation du pass sanitaire

Épidémie – L’Algérie est au beau milieu d’une crise sanitaire engendrée par le coronavirus et des parties compétentes suggèrent l’exigence du pass sanitaire pour remédier à la situation actuelle. Découvrez toute l’information dans notre édition du dimanche 23 janvier 2022.

En effet, l’Algérie traverse une période de crise sanitaire en raison de la propagation que connaît la Covid-19. À cet effet, le pays est au cœur d’une quatrième vague. Des bilans lourds sont enregistrés. Il est question d’un chiffre qui se rapproche de 2.000 cas la journée du vendredi 21 janvier. Ainsi, le pass sanitaire est de nouveau abordé pour affronter cette nouvelle invasion par le coronavirus en Algérie, apporte Echorouk.

Effectivement, des taux de plus en plus élevés d’infection à la Covid-19 s’enregistrent. Poussant ainsi les autorités à tirer l’alarme quant à la croissance terrifiante de la contagiosité du virus atteignant d’autres niveaux records. Néanmoins, la demande de vaccination demeure modeste. De même, les mesures de prévention sont grandement négligées dans tous les secteurs en Algérie.

Cependant, des experts ont tenté de trouver le moyen idéal. Celui qui permettrait à la fois de faire face et de surmonter le nombre de contaminations en hausse exponentielle. Il s’agit d’adopter des dispositifs rigoureux et mesures plus strictes. Cela en vue de parvenir à freiner ce virus têtu. Et donc réussir à réduire les décès et s’en sortir avec le moindre nombre de pertes et d’infections possible. C’est ce que souligne la même source.

Coronavirus : solution des spécialistes pour la prévention en Algérie 

De ce fait, des experts plaident en faveur de l’obligation du pass sanitaire en Algérie. Ils interpellent les autorités en leur recommandant de le généraliser. Selon eux, cette décision doit s’étendre pour comprendre tous les établissements publics et les lieux de travail. Cela dans le but d’inciter les citoyens à se faire vacciner. Et par conséquent, obtenir une immunité collective contre le coronavirus.

À cet égard, le président du Syndicat national des praticiens de la santé publique, Lyes Merabet, s’est exprimé auprès du quotidien arabophone. Le responsable a cité l’exemple des pays européens. D’après lui, l’Algérie doit suivre la même démarche et imposer le pass sanitaire pour affronter le virus. Et ce, comme moyen d’accès aux divers établissements publics. C’est un moyen d’inciter les citoyens à la vaccination, explique-t-il à la source précitée.

Pour sa part, Djamel Ghoul, président du Conseil scientifique indépendant des imams a affirmé son adhésion quant à l’imposition du pass sanitaire dans les mosquées. Par ailleurs, Ghoul a souligné la nécessité d’un personnel humain encadreur pour l’exécution dudit processus. D’après lui, ce dispositif dépasse les simples bénévoles. D’autant plus que les mosquées algériennes connaissent énormément de lacunes en matière de respect des mesures préventives.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes