Algérie : dans quels lieux le pass sanitaire est obligatoire ?

Algérie  – Le texte de loi portant l’institution de la mesure sanitaire du pass vaccinal est entré en vigueur jeudi dernier. Il instaure l’obligation du pass vaccinal dans plusieurs endroits, précisant que les responsables de ces derniers sont tenus d’imposer ce pass sanitaire. On vous en dit plus, ce 8 janvier 2022. 

On a publié dans le Journal Officiel le décret exécutif portant institution en Algérie du laissez-passer vaccinal, pass sanitaire. Le texte informe les citoyens que le pass vaccinal est désormais obligatoire pour pouvoir accéder à certains édifices et endroits publics.

Ces lieux sont les endroits à usage collectif et les espaces qui accueillent du public. Par exemple, les salles de cérémonies, celles de fêtes, de sport ou encore de manifestations culturelles. Aussi, les responsables de ces édifices se voient tenus d’imposer le pass sanitaire au public afin de pouvoir y accéder. En outre, l’usage de la force publique sera même de rigueur en cas de contrevenance.

Le pass sanitaire sera également exigé par les services de contrôle lors de l’entrée ou de la sortie du territoire national. Le décret informe que la liste des lieux et des espaces ou le pass vaccinal est exigé pourrait être révisée. Cela en fonction de la situation sanitaire. L’évolution de l’épidémie de la Covid-19 Co constituera le facteur influant sur tout éventuel changement. 

La présentation du pass vaccinal obligatoire ?

Pour le moment, les espaces concernés par l’obligation de présentation du pass vaccinal sont les salles de cinéma et les théâtres. On a aussi les salons et foires, les salles de séminaires et les musées. De plus, la liste inclut les hammams, les salles de fêtes et les stades. Enfin, on cite les lieux où se déroulent les compétitions sportives et les salles de sport.

Toujours selon le décret, le pass vaccinal sera désormais obligatoire. Telle chose pour toute personne ayant 18 ans et plus. Cependant, cette condition aussi sera probablement révisée. C’est dans le cas où les autorités sanitaires penchent pour d’autres propositions. Et ce, après l’écoute de l’avis du Conseil scientifique de suivi de l’évolution de la pandémie.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes