Compagnies aériennes privées en Algérie : 15 candidats reçoivent un accord de principe

Algérie – Le gouvernement algérien a décidé de confier une partie du transport aérien aux compagnies aériennes privées en Algérie. Le ministre des Transports fait le point sur l’avancement de ce dossier. Nous vous exposerons tous les détails dans la suite de cet article du mercredi 02 mars 2022.

En effet, après une période riche en rebondissements, le secteur aérien en Algérie semble rentrer dans l’ordre. Cela dit, de par les tarifs qu’elles proposent, les compagnies aériennes sont devenues le sujet d’actualité. C’est dans ce cadre que le ministre des Transports vient de faire une révélation. Cela concerne l’ouverture du secteur de transport aérien en Algérie aux investisseurs des compagnies aériennes privées, rapporte Le Soir d’Algérie.

De passage sur les ondes de la Chaîne I de la Radio Nationale, Aïssa Bekkaï a annoncé la nouvelle. En fait, le responsable a révélé qu’ils ont mis fin à la barrière qui empêchait les investisseurs privés de s’engager dans le secteur aérien dans le pays. Aïssa Bekkaï a, en effet, déclaré que son département a reçu des demandes de candidats pour investir dans le transport aérien en Algérie. Ainsi, 15 entreprises privées ont obtenu un accord de principe. 

Bien que les compagnies aériennes algériennes ont repris du poil de la bête, les voyageurs, quant à eux, se plaignent des tarifs des billets d’avion. Ces derniers sont donc hors de leur portée. Cette situation résulte de la pandémie de la Covid-9. De ce fait, l’ouverture du secteur du transport aérien au privé sera probablement un bon coup d’air frais pour les clients.

Transport aérien : vers une baisse des prix des billets d’avion

Par la même occasion, Aïssa Bekkaï a évoqué dans sa déclaration un autre point. Selon lui, les autorités algériennes travaillent pour réduire les prix proposés par les différentes compagnies aériennes. Cela concerne les vols internationaux. Le ministre des Transports a ensuite annoncé que cette procédure sera mise en œuvre avec l’octroi du feu vert aux capitaux privés.

Il est important de noter que le Premier ministre, Aïmene Benabderrahmane, s’est déjà prononcé à ce sujet. En fait, il a appelé les opérateurs privés à s’engager dans le secteur aérien du pays. Soulignant, par ailleurs, que l’Algérie n’a pas assez d’aéroports et de compagnies aériennes pour assurer toutes les opérations aériennes.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes