AccueilFootCHAN 2022 en Algérie : les médias marocains falsifient la réponse de...

CHAN 2022 en Algérie : les médias marocains falsifient la réponse de la CAF

Maroc – Suite aux lourdes accusations portées à l’encontre de l’Algérie, les médias marocains ont falsifié le rapport de la CAF en réponse à la plainte de la FRMF. Dzair Daily vous en dit un peu plus dans la suite de cette édition du lundi 16 janvier 2023.

Absent du tournoi africain, le Maroc est tout de même présent à l’actualité. En effet, alors que l’Algérie a abrité la 7éme édition du Championnat d’Afrique des nations, l’organisation de cet événement n’était pas au goût des voisins chérifiens. Portant de lourdes accusations à l’encontre du pays hôte, les médias marocains ont trafiqué la réponse de la CAF relative au CHAN 2022 organisé en Algérie.

Effectivement, la Confédération africaine de football a dernièrement rendu sa réponse suite à la plainte déposée par la Fédération royale marocaine de football. Rappelons que celle-ci a publié un communiqué dénonçant des événements jugés « offensants » envers les Marocains. Et ce, durant la cérémonie d’ouverture du Championnat d’Afrique des nations.

Suite à cela, l’instance footballistique marocaine a évoqué des propos racistes prononcés par le public algérien. Indiquant également des  « agissements malveillants » et des « manœuvres abjectes » à caractère politique. Des allégations survenues probablement après le discours du descendant direct de Nelson Mandela, jugé « provocateur ».

CHAN 2022 : l’Algérie dans le viseur des médias marocains 

En effet, en réponse à la plainte de la FRMF, la CAF a, à son tour, réagit via un communiqué officiel. À travers lequel l’instance africaine a décidé d’ouvrir une enquête avant de trancher. Par ailleurs, suite à la réponse de la CAF, les médias marocains ont décidé de délibérément déformé le contenu du rapport en question. 

Et ce, en utilisant des termes ne figurant pas sur le communiqué original, tels que « condamnation ». C’est du moins ce qu’a rapporté le quotidien Echorouk dans son dernier numéro. Cela s’ajoute à d’autres expressions comme « scandale », « violation » ou encore « événements » non mentionnés par l’instance footballistique et falsifiés par les médias du régime marocain.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici