Bengrina pris en flagrant délit de mensonge lors d’une interview

Le VAR a encore fait une nouvelle victime. Bengrina s’est fait flashé en flagrant délit de mythomanie lors d’une interview télévisée.

Le président du microscopique parti El Bina et candidat aux élections contestées du 12 décembre prochain, Abdelkader Bengrina a été exposé sur les réseaux sociaux pour avoir nié une déclaration qu’il avait faite, quelques mois plus tôt.

En effet, invité sur une télévision étrangère pour s’exprimer sur l’actualité politique du pays, Bengrina a été mis à mal par la journaliste qui lui a demandé s’il avait bien dit un jour : « La loi des élections est taillée sur mesure pour le système en place et les résultats [des élections] sont connus d’avance. »

Face à cette question inattendue, le candidat a tout bonnement nié : « Je n’ai jamais dit ça. Je vous le dis, moi président du mouvement El Bina affirme n’avoir jamais dit une telle chose. Vous devez vous tromper de personne. » déclare-t-il.

Le VAR, l’outil de Fact-Checking algérien

La journaliste déterminée à tirer les vers du nez du candidat, lui repose la même question une seconde fois, puis une troisième fois. Niet du côté de Bengrina qui a continué à nier catégoriquement.

Cependant, la séquence n’est pas passée inaperçue sur les réseaux sociaux algériens. Ainsi, des internautes ont décidé de faire leur fact-checking en utilisant la technique du VAR (technique d’assistance à l’arbitrage utilisée dans le foot, mais reprise d’une façon divertissante par la toile algérienne pour montrer les contradictions de nos hommes politiques). Nous vous invitons à voir la réponse dans la vidéo en bas de l’article.

Notons que le candidat Bengrina est devenu la risée des réseaux sociaux depuis quelques jours; notamment après avoir accompli une prière sur un trottoir de la voie publique, sous les objectifs des caméras de télévision.

https://www.facebook.com/choufchoufdz/videos/468564687110102/

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes