Algérie : voici pourquoi le prix du pétrole va continuer d’augmenter

Algérie – L’économiste Kamel Si Mohamed explique les raisons pour lesquelles le prix du pétrole poursuivra sa hausse. Retrouvez la suite dans notre article du 16 octobre 2021. 

En effet, l’économiste Kamel Si Mohamed s’est entretenu avec Echaab Online au sujet des prix du pétrole qui ont dépassé ce vendredi la barre des 84 dollars. Et sur la mesure dans laquelle ils continueront d’augmenter jusqu’à la fin de l’année en cours. Il a également expliqué pourquoi le prix du pétrole va continuer d’augmenter, notamment en Algérie. 

Si Mohamed a attribué la hausse des prix du pétrole à la réalité des fondamentaux du marché pétrolier associé à la hausse de la demande du pétrole. Cela est dû à la reprise progressive. Ainsi qu’à la stabilisation de la production des pays OPEP et non-OPEP. Ce qui rend l’offre amoindrie, a-t-il indiqué. 

De plus, selon lui, la spéculation sur les marchés des matières premières y contribue également. Cependant, l’économiste s’attend à ce que les prix du pétrole ne dépassent pas les 90 dollars. Il estime qu’ils se stabiliseront autour des 80 dollars. Puisque ces prix nécessitent un processus de correction, explique-t-il.

Les conséquences dans l’augmentation des prix du pétrole 

Par ailleurs, il ajoute dans ce contexte, que l’augmentation du prix du pétrole n’arrange pas les pays développés. Aussi, cela a provoqué une inflation et une stagnation de la production industrielle. Comme c’est le cas en Allemagne et en Chine ainsi que le reste des puissances mondiales. 

En outre, le professeur en économie a également présenté certaines alternatives et solutions. C’est afin de se débarrasser de la dépendance de l’économie nationale au pétrole. Notamment dans les secteurs de pointe, tels que l’agriculture, l’énergie, le bâtiment et la construction.

Mais aussi les secteurs stagnants, comme le tourisme et l’industrie. Toujours en continuant à restreindre les importations. Car ces derniers menacent le produit local et constituent une charge sur les réserves de change et sur les équilibres financiers en Algérie.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes