AccueilActualitéAlgérieAlgérie : vers l’extradition de Bouchouareb depuis le Liban ?

Algérie : vers l’extradition de Bouchouareb depuis le Liban ?

Algérie – Découvrez aujourd’hui, 26 février 2022, dans quel contexte l’ex-ministre Abdeslam Bouchouareb pourrait être livré par le Liban. 

En fuite à l’étranger depuis 2019 à cause de sa condamnation dans des affaires de corruption, l’ancien ministre de l’Industrie et des Mines en Algérie, Abdeslam Bouchouareb se réfugie actuellement au Liban. Ainsi, à la suite du mandat d’arrêt international émis à son encontre, la justice algérienne le poursuit toujours d’où l’importante saisie de ses biens qui a eu lieu au cours de la semaine dernière en Algérie. Alors qu’en est-il de son extradition ?

À ce titre, l’Algérie et le pays qui héberge en ce moment, l’ex-membre du gouvernement fugitif sont sur le point de signer un accord aujourd’hui. De ce fait, à l’occasion de son déplacement au Liban, le ministre algérien de la Justice, Abderrachid Tabi, signera, aujourd’hui avec son homologue libanais, Henri Khoury, deux accords judiciaires.

Dans le détail, le premier ciblera la coopération judiciaire dans le domaine pénal. Tandis que le second concerne l’extradition des criminels. Dans ce sens, à la suite de cette signature, les deux parties engageront des discussions. Ces derniers aborderont les moyens d’activer cette coopération bilatérale. C’est en tout cas ce qu’a dévoilé le ministère de la Justice dans un communiqué diffusé hier sur sa page officielle sur Facebook par rapport à cette visite.

algérie bouchouareb liban

Algérie : retour sur l’affaire Bouchouareb

Ayant écopé de la plus lourde peine parmi d’autres hauts responsables en raison de son implication dans des affaires de corruption en tant que ministre de 1996 à 1997 puis de 2014 à 2017, Abdeslam Bouchouareb s’est exilé en France.

Par peur que la justice algérienne le rattrape, il quitte ce pays pour s’abriter dans un autre. À savoir, le Liban. Du fait que cet État du Proche-Orient n’avait pas encore signé de conventions judiciaires avec l’Algérie. Un document qui définit les circonstances de remise des personnes recherchées par la justice des pays.

Par conséquent, après avoir cumulé 80 ans de prison, Bouchouareb serait bientôt derrière les barreaux en Algérie dès ladite signature. Pour rappel, on accuse l’ancien responsable d’être mêlé à des activités illégales dans les usines d’assemblage automobile. Mais également par rapport au financement de la campagne électorale du candidat Bouteflika.

Dans ce contexte, il sied d’évoquer les biens et fortune de Bouchouareb qui auraient été saisis par ordre de la justice il y a quelques jours. Pour résumer, sa richesse compterait des appartements et villas à Alger et à Paris. En plus de bijoux de grande valeur et d’importantes sommes d’argent en devises. On fait également état de voitures de luxe en sa possession.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes