AccueilÉconomieVotre ArgentAlgérie : la fortune de Abdeslam Bouchouareb aurait été saisie (vidéo)

Algérie : la fortune de Abdeslam Bouchouareb aurait été saisie (vidéo)

AlgérieTous les biens et la fortune de l’ex-ministre de l’Industrie, Abdeslam Bouchouareb, seraient désormais entre les mains de l’État. 

Condamné en 2019 pour corruption, Abdeslam Bouchouareb serait finalement dépossédé de toute sa fortune par la justice en Algérie. Pour rappel, il fut ministre de l’Industrie et de la Restructuration de 1996 à 1997. C’était sous la présidence de Liamine Zéroual.

Puis, il reprend son poste de ministre de l’Industrie et des Mines en 2014 jusqu’à 2017. Cette fois-ci c’est sous l’autorité de Abdelaziz Bouteflika. Ainsi, il écope de la plus lourde peine parmi d’autres hauts responsables.

De ce fait, la justice algérienne est intervenue « en urgence » pour mettre en œuvre la saisie des biens apparents et dissimulés de l’ex-ministre, Abdeslam Bouchouareb. Cela, en agissant sur ordonnance du pôle pénal économique et financier du tribunal de Sidi M’hamed à Alger.

Alors qu’il est toujours en fuite à l’étranger depuis 2019, Bouchouareb est de nouveau porsuivi par la justice en saisissant tous ses biens. C’est en tout cas ce que rapporte Echorouk en exclusivité. Dans ce sens, le quotidien arabophone qui cite des sources rédige que Bouchouareb a vendu deux appartements lui appartenant dans la capitale française, Paris. Et ce, pour une valeur de 45 milliards de centimes.

Puis, le ministre en fuite a également essayé hier de vendre sa propriété à l’intérieur du pays. On mentionne dans ce sens de luxueuses villas situées dans la commune de Chéraga dans la capitale de l’Algérie. Des biens estimés à 200 milliards de centimes. Tous saisis par ordre de la Loi.

Bouchouareb en fuite : la justice aurait repris possession de ses biens

Dans le cadre de la récupération des fonds détournés par les anciens responsables du gouvernement, la justice et la sûreté nationale se sont unis afin de reprendre les biens de Bouchouareb. En plus des biens sus-cités, la perquisition de villas à l’est de la capitale a révélé la saisie d’une importante quantité de bijoux.

De plus, la prise d’assaut du domicile de Bouchouareb, condamné à 20 ans de prison, ont levé le voile sur de sommes d’argent colossales en dinars et en devises. En tentant de trouver des intermédiaires qui s’occuperaient de la vente de ses biens, la justice algérienne a pu tout réquisitionné. C’est en tout cas en attendant la mise en œuvre d’autres mesures en France pour saisir les autres propriétés.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes