Algérie : Vers un « Achour El Acher 100% algérien », révèle Djaâfar Gacem

Algérie – « La prochaine saison de Achour El Acher sera cette fois-ci 100% algérienne, avec des décors algériens et une grande production locale », a fait savoir le réalisateur Djaâfar Gacem.

En effet, s’exprimant lors d’un entretien accordé au quotidien Algérien, Liberté, cité dans son édition de ce 31 août: le réalisateur, scénariste et producteur algérien; Djaâfar Gacem a confié que la série Achour El Acher, très populaire en Algérie durant le mois sacré de Ramadan; devrait revenir l’année prochaine; notamment en 2021.

Ainsi, répondant à une question à propos du confinement, le scénariste a déclaré « ne pas avoir perdu son temps; et en a profité afin d’écrire pour la série Achour El Acher ». « Je n’ai pas voulu prendre le risque de tourner en cette période parce que c’est très compliqué »; a-t-il reconnu; précisant que le tournage devrait commencer vers le mois d’octobre ou novembre 2020.

Néanmoins, « si le contexte pandémique persiste, la saison ramadanesque sera compromise », a avancé Djaâfar Gacem; avouant que la situation dépend de l’avancée de la science. Ainsi, pour l’année 2020, le réalisateur a indiqué avoir prévu de commencer à préparer la prochaine saison de ladite série; mais la pandémie du Covid-19 les a freiné.

Poursuivant son intervention, Gacem a estimé que cette crise sanitaire était bénéfique, car ils ont construit des décors en Algérie. Ainsi, le prochain Achour El Acher sera tourné dans une scénographie 100% algérienne; permettant de ce fait la réalisation d’une première grande production locale; a-t-il expliqué.

Le film « Héliopolis » de Djaâfar Gacem bientôt dans les salles ?

D’autre part, le producteur a souligné que pour la saison 2018 – 2019; il ne voulait pas faire un Achour El Acher, car il était sur l’écriture de son premier long métrage « Héliopolis »; qui est sur le point d’être projeté. « Le film est prêt depuis mars, on attend uniquement que la crise sanitaire du Coronavirus se dissipe et l’on organisera l’avant-première »; a affirmé Djaâfar Gacem à notre source.

L’écriture de l’opus lui a pris à lui et à un binôme de Annaba quatre (04) années. Au total, trois (03) scénaristes étaient sur l’écriture du scénario, qui demandait beaucoup de recherches; a-t-il précisé. D’autre part, le retard était également d’ordre financier. Pour commencer, il fallait attende d’avoir une petite rallonge financière; a explicité l’interviewé.

« En 2016, les préparations ont commencé, puis en 2017 et 2018 c’était le tournage. En 2019, la post-prod, et c’était aussi le Hirak. Ce qui était perturbant pour les allers-retours à l’étranger, car il y a des studios de mixage, de musique et d’étalonnage qui n’existent qu’à l’étranger »; a regretté Gacem.

S’agissant de l’avant-première mondiale du film Héliopolis, le scénariste a répondu qu’en premier, elle aura lieu en Algérie. Ensuite, une distribution dans les salles et peut-être sa projection dans des festivals internationaux pourraient intervenir; a-t-il conclu.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes