Algérie : Tebboune ordonne à ses ministres de garder le « secret »

Algérie – Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, exige à ses ministres de s’engager à garder certaines informations en stricte confidentialité. Tenez-vous prêt, car dans cette édition d’aujourd’hui, 19 septembre 2022, Dzair Daily vous dévoile plus de détails à ce sujet. 

En effet, depuis qu’il est élu président de la République algérienne, Abdelmadjid Tebboune a établi de nouvelles instructions aux ministres afin d’agir dans les meilleures façons qui soient au sein de la Présidence, en Algérie. En outre, Tebboune leur donne l’ordre de se discipliner et de garder secrètes certaines informations. Et ce, en vue de maîtriser la conduite des affaires de l’État. 

De ce fait, tout ce qui se passe au Palais restera confidentiel, du moins, avant de le rendre public par le biais d’un communiqué officiel de la Présidence. Il faut dire que nombreuses sont les informations hypothétiques qui polluent l’espace médiatique. Ce qui, généralement, peut porter atteinte à la bonne foi de l’opinion publique.

C’est en tout cas une information que rapporte L’Expression, le quotidien généraliste francophone. Dans le détail, le chef d’État algérien, a effectué des changements quant aux méthodes de fonctionnement à El Mouradia. Cela depuis son accession au pouvoir, en décembre 2019. 

Algérie : nouvelles règles à la Présidence d’El Mouradia

À cet égard, Tebboune demande à ses ministres d’appliquer « Confidentialité » et « Discipline ». Désormais, les chefs des tutelles veilleront à maintenir la crédibilité de l’État algérien. Cela, en mettant fin aux rumeurs qui salissent l’image de l’Algérie. Et en respectant la confidentialité des décisions prises lors du Conseil des ministres et des réunions gouvernementales.

Par ailleurs, le dernier mouvement dans le corps des walis, illustre cette nouvelle politique. Comme l’a exigé le chef de l’État, Abdelmadjid Tebboune, le remaniement a été opéré dans un total respect de la confidentialité. D’ailleurs, même les hauts responsables n’étaient pas au courant avant l’annonce officielle de ce mouvement. Il s’agit de ce que rapporte la même source. 

Par ailleurs, aucune source n’a eu accès à la date exacte de ces changements. Ni à la nomenclature des cadres concernés. Ce qui explique que le gouvernement a opté pour le maintien des secrets d’État. « Ce nouveau mode opératoire est annonciateur d’une révolution de la communication au sein du Palais », a-t-on appris du même média.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes