AccueilPolitiqueRemaniement ministériel Algérie : le pourquoi du comment de la réduction des...

Remaniement ministériel Algérie : le pourquoi du comment de la réduction des portefeuilles

Politique – Découvrez dans cette édition du samedi 10 septembre 2022 les raisons de la réduction des portefeuilles suite au dernier remaniement ministériel, opéré, en Algérie, par le président de la République. 

En effet, le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a procédé, ce jeudi 8 septembre 2022, à un remaniement ministériel en Algérie. Ainsi, ce changement au sein du gouvernement a touché pas moins de six (6) départements. Il a en outre débouché sur l’arrivée de cinq (5) nouveaux ministres.

Plus dans le détail, les membres du nouvel exécutif du chef de l’État algérien, conduit par le Premier ministre, Aïmene Benabderrahmane, ont d’ores et déjà pris leurs fonctions respectives. Ledit remaniement a alors amené à un rétrécissement du nombre des ministres et la suppression des ministres délégués.

En plus de la fusion entre plusieurs ministères. Cette modification de la composition du gouvernement s’inscrit, expliquent les experts, dans le cadre de la réduction des dépenses.

L’aisance des transmissions liées aux dossiers au sein des institutions ministérielles y est, selon eux, aussi pour quelque chose. Ce remaniement est également justifié par la baisse des tâches accordées aux responsables des départements concernés. Ce qui devra faciliter l’exécution des décisions et des instructions, apprend-on du quotidien Echorouk.

Algérie : que vise-t-on par ce changement gouvernemental ?

En effet, le remaniement ministériel effectué par le président Abdelmadjid Tebboune a été expliqué par un analyste économique. Dans sa déclaration au média susmentionné, Sliman Nasser a qualifié cette décision présidentielle de stratégie pour réduire les coûts ainsi que les dépenses supplémentaires inutiles.

Celle-ci permet également d’offrir une facilité dans la gestion des dossiers circulant entre plusieurs départements. L’expert a expliqué que le rattachement entre les ministères ne signifie pas l’écartement de certains ministres dans l’exécution des tâches.

Cela à l’image du ministère délégué chargé de l’Économie de la connaissance et des Start-up. Celui-ci a été, rappelons-le, fusionné avec le ministère délégué chargé des Micro-entreprises et leur promotion. Une fusion qui s’inscrit dans le but de constituer un ministère à part entière, confié à Yacine El-Mahdi Oualid.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes