Algérie : des taxis inter-wilayas doublent les prix pour cette raison

Algérie – De nombreux chauffeurs de taxis ont instauré une augmentation des prix de transport inter-wilayas sous prétexte de l’impact négatif, des mesures sanitaires imposées, sur leurs revenus mensuels.

Dans le contexte de crise sanitaire à très fort impact économique, les prix se sont envolés. L’augmentation a touché, en effet, plusieurs secteurs, au détriment du citoyen. Le secteur du transport n’a pas été épargné. Un certain nombre de taxis inter-wilayas, en Algérie, a doublé les prix. Prétextant, une baisse de revenus. Cela en raison de la pandémie et du protocole imposé par les autorités sanitaires.

Si l’on se fie aux informations rapportées par le média arabophone El Mihwar, ces chauffeurs de taxis ont augmenté les tarifs des courses de 50 %. Et ce, sans le moindre avis ni autorisation des autorités compétentes. La hausse perçue des tarifs est motivée par l’impact négatif de la limitation du nombre de voyageurs à la moitié des capacités pour les bus et les voitures. C’est ce qu’a précisé le média sus-cité, dimanche.

Les recommandations du président de l’ONTA

De son côté, Sid Ali El Hocine, président de la Coordination des chauffeurs de taxi d’Alger s’est prononcé. Il a justifié les augmentations appliquées par la situation déplorable des chauffeurs de taxi suite à la suspension de leur activité. Et ce, pendant plusieurs mois. Et de la reprendre par la suite, dans des conditions difficiles. C’est ce que souligne le même média.

Les pouvoirs publics ont, en effet, réduit le nombre de personnes à cinq (5) pour les véhicules de neuf (9) places et à quatre (4) pour ceux de sept (7) places. La décision a engendré des pertes pour les chauffeurs de taxi. Cela a amené certains de ces derniers à recourir à des augmentations dites « anarchiques » au détriment des citoyens algériens, qui ont exprimé leur mécontentement vis-à-vis de la situation.

Dans ce sillage, Houcine Bouraba, qui n’est autre que le président de l’Organisation nationale des transporteurs algériens (ONTA), s’est manifesté à ce sujet. Il a appelé les citoyens à porter plainte contre les « fraudeurs ». Cela afin de limiter ce phénomène. Le même orateur estime que le fait d’accepter de payer ces prix doublés est une « complicité » avec de telles pratiques. C’est ce dont nous fait part la même source médiatique.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes