Algérie poste : Témoignages des retraités lors des retraits des pensions

Algérie – Alors que le gouvernement avait pris les mesures nécessaires pour atténuer la surcharge sur les bureaux d’Algérie Poste, lors de la période du retrait de la pension de retraite, les fils restent toujours interminables. 

En effet, l’État avait mis en place un dispositif pour permettre le retrait de la pension de retraite sur plusieurs jours par les guichets d’Algérie poste. Mais ce dispositif ne semble pas être suffisant, les files interminables devant les distributeurs automatiques et les guichets de postes se poursuivent, rapporte le quotidien francophone, El Watan

Le jeudi 21 janvier, l’agence d’Algérie Poste de Ciloc, dans la Wilaya de Constantine a connu une foule indescriptible. « Je suis là depuis au moins une heure, et mon tour est encore loin », a lancé une retraitée du secteur de l’éducation. Elle était présente sur les lieux pour retirer sa pension, rapporte la même source. 

Une scène qui se répète dans tous les bureaux d’Algérie poste. Elle ne choque plus les citoyens algériens. Le retrait d’un salaire ou d’une pension de retraite est devenu un vrai calvaire en Algérie.

Quelle mesure pour réduire la crise de liquidité ?

Alors que ces problèmes de surcharge des bureaux de poste et de manque de liquidités sont présents depuis plusieurs mois, le gouvernement avait mis en place certaines mesures pour permettre le bon fonctionnement de la Poste. Comme l’augmentation du plafond de retraits, qui est monté à 200 000 dinars.

Mais ces mesures restent nettement insuffisantes pour assurer le bon fonctionnement des bureaux de poste. En plus de tous ces problèmes, le trop petit nombre de distributeurs automatiques de billet en service a un impact important, rapporte la source sus-mentionnée.

Il affecte en fait la surcharge des guichets. Un déficit auquel a répondu, le ministre de la Poste et des Télécommunications, qui a annoncé l’approvisionnement massif en DAB, dans les mois à venir. 

Pour rappel, le gouvernement avait également instauré, l’obligation aux commerçants d’installer des terminaux de paiements électroniques. Cela avant la fin de l’année 2020. Le but consiste à minimiser l’utilisation de la monnaie. Mais cette mesure a finalement été reportée pour la fin de l’année en cours. 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes