Algérie : Les montants faramineux de l’affaire Ali Haddad/ETRHB

Algérie – Selon les avocats du Trésor Public, les chiffres révélés dans l’affaire ETRHB Ali Haddad dépassent tous les cas précédents. Ils évoquent avec stupéfaction; des délits uniques dans toute l’histoire de la justice Algérienne.

Dans son édition de ce 15 avril, le quotidien d’information nationale, Le Soir d’Algérie, évoque les chiffres faramineux dévorés par l’ex-PDG du groupe ETRHB, Ali Haddad; ainsi que la stupéfaction des avocats du Trésor Public face à ces montant, qui ont coûté plus de 50 millions d’euros et près de 10.000 milliards de dinars à l’économie nationale; a révélé l’avocat Zakaria Dahlouk précisant que les 50 millions d’euros ne représentent que la valeur d’achat de l’hôtel Palace, en Espagne.

Selon les révélations de l’avocat, Ali Haddad, aurait acquis depuis 2010 jusqu’au jour de son arrestation; 275 marchés publics relevant de différents secteurs, à savoir l’agriculture, l’industrie pharmaceutique, l’hydraulique, les travaux publics, les mines et bien d’autres encore. 

« Les Algériens ont raison de se demander où sont passés les 1.000 milliards de dollars, extorqués par l’ancien patron du FCE »; s’est exclamé Dahlouk. Ainsi, l’intervenant a détaillé à notre source une longue liste qui concerne Ali Haddad. Notons que dans les grands procès liés à des affaires de corruption telle que celle-ci; les interventions de l’avocat du Trésor Public sont très attendues car ce dernier dévoile les véritables chiffres absorbés par l’accusé.

Voici les chiffres ahurissants de l’affaire Ali Haddad

75 millions de dollars ont été transférés illégalement à l’étranger, a avancé l’avocat, indiquant que 55 sociétés sont détenues par lui et son frère, Rebouh Haddad, également emprisonné; sans oublier les 452 prêts bancaires, qui se chiffrent en milliards et à leur tête le CPA. Il poursuivit en citant deux hôtels détenus par l’accusé en Espagne; à savoir le Palace de Barcelone et un autre hôtel.

Promettant qu’il y aura d’autres révélations encore plus choquante durant le procès, M. Dahlouk; a déclaré que l’arrêt de renvoi émis par la Cour suprême est constitué de 720 pages; quant à celui du tribunal de Sidi-M’hamed, il n’a pas encore été finalisé car c’est un travail lourd; a confié l’orateur.

Néanmoins, selon certaines sources cette instance judiciaire s’est retrouvée dans l’obligation de programmer le procès; car l’un des détenus concernés par cette affaire a déjà purgé ses huit mois de prison prévus par la loi. Il s’agit notamment de l’ancien ministre Amara Benyounès.

Pour sa part, Mme Chellouche avocate de l’ancien ministre de l’Industrie Youcef Yousfi; a expliqué que le dossier de l’automobile a été divisé en trois parties, et l’une de ces parties sera traitée durant ledit procès, ainsi deux affaires en une; a-t-elle confié. À titre d’information l’affaire automobile en question concerne la société de construction automobile Saven à travers laquelle Haddad projetait la production de véhicules de la marque Astra

Par ailleurs, les ministres poursuivis dans ce dossier sont Youcef Yousfi, Mahdjoub Bedda et Ahmed Ouyahia. L’affaire a été associée au dossier Sovac par la justice Algérienne appelant Mourad Oulmi; patron de cette société de montage automobile, à comparaître le 13 avril dernier au tribunal de Sidi-M’hamed. Seulement, par prévention sanitaire; ce dernier n’a pas été extrait de la prison d’El-Harrach comme le reste des appelés. Selon l’APS, le procès de ces deux hommes d’affaires, a était reporté au 11 mai prochain.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes