26.9 C
Alger
26.9 C
Alger
samedi, 15 juin 2024
- Publicité -
AccueilSociété et CultureCultureAlgérie - Maroc : La paternité du Raï au cœur du débat

Algérie – Maroc : La paternité du Raï au cœur du débat

Publié le

- Publicité -

Algérie – Notre pays et le Maroc sont au cœur d’une polémique qui concerne la paternité de raï. Voici les propos d’un membre de l’association Art-culture et protection du patrimoine musical oranais.

En effet, c’est l’un des sujets les plus abordés ces derniers jours sur les réseaux sociaux. Cette rivalité entre l’Algérie et le Maroc en ce qui concerne l’origine du raï ne date en fait pas d’aujourd’hui. La polémique remonte à quelques années et a refait surface au mois de mars de l’année courante de 2021.

Ce qui correspond à la période pendant laquelle l’Algérie a annoncé le projet de dépôt d’un dossier de classement de la musique Raï sur la liste du patrimoine culturel immatériel au niveau de l’Unesco. C’est en tout cas ce que rapporte le média en ligne TSA, dans son numéro du 20 avril 2021.

- Publicité -

Un membre de l’association Art-culture et protection du patrimoine musical oranais (ACPPMO) s’est d’ailleurs prononcé sur le sujet de la paternité du raï. Il s’agit donc de Nasreddine Touil. Ce dernier a déclaré que ce genre musical très populaire en Algérie est, en aucun cas, marocain. Et ce « Même pas en rêve », profère le responsable avec assurance.

Selon lui, « le monde entier sait que le raï est algérien ». C’est justement pour cette raison que des journalistes de la chaîne télévisée Arte l’ont contacté lui et pas un Marocain pour participer à un programme basé sur la musique raï, profère encore le même locuteur. C’est également ce dont fait état la source susmentionnée. L’affaire est donc classée aux yeux du passionné de cette musique et il n’y a même pas matière à débattre, toujours selon Touil.

L’histoire du raï doit être documentée pour éviter toute sorte de piratage, estime Nasreddine Touil

Effectivement, c’est ce qu’a plus ou moins déclaré le membre de l’ACPPMO. Dans le détail, Nasreddine Touil a proféré qu’il fallait mettre en place des lois bien claires en précisant que l’ONDA (Office des droits d’auteurs) devait jouer un rôle dans cette initiative. Cela afin de protéger ce patrimoine musical algérien et se l’approprier officiellement.

- Publicité -

Il ajoute dans ce sillage qu’un grand colloque international est sur le point de voir le jour. Il réunira de grands chercheurs. Ces derniers s’activeront alors à documenter la véritable histoire du raï, profère le même interlocuteur. C’est ce dont nous informe aussi la même source.

Nasreddine Touil déclare encore qu’à l’issue d’un concours, un projet de publication d’un livre basé sur le raï pourrait potentiellement se concrétiser. Cette œuvre servira alors de référence aux journalistes étrangers qui désireront se documenter sur l’histoire de cette musique, rapporte le média en ligne. 

- Publicité -

Derniers articles

- Publicité -

Nos lecteurs ont lu aussi

- Publicité -

A découvrir

- Publicité -
- Publicité -