« La musique Raï est Marocaine et Algérienne », Douzi fait polémique

Maroc – Couscous mis à part, la place se consacre désormais à la musique du raï qui d’après le chanteur belgo-marocain Abdelhafid Douzi, elle est marocaine et algérienne à la fois. Des propos qui ne sont guère passés inaperçus vibrant la toile une nouvelle fois après l’affaire du plat emblématique de l’Afrique du Nord. Voici tout.  

Dans le cours normal des choses, quand la musique et l’art culinaire se marient, le plaisir se ramasse, la joie se partage et le bonheur se cultive. En Algérie ou au Maroc, mêler les deux et les associer au pays voisin est délicieusement douloureux. Avec une déclaration brève et totalement brusque, le chanteur belgo-marocain, Abdelhafid Douzi a ravivé le débat à cet égard en indiquant que « la musique raï est marocaine et algérienne » à la fois. 

L’histoire de la paternité du chant populaire qui a épousé l’actualité pendant des années est reléguée aux oubliettes avec l’épisode couscous. Néanmoins, il n’a suffi à l’artiste d’origine marocaine que de prononcer quelques mots simples, mais qui pèsent lourd aux oreilles, pour réincarner le sujet. En effet, l’artiste de 35 ans estime que le raï n’est ni algérien, ni marocain mais il appartient aux deux pays. 

« Le raï n’appartient pas à un seul pays », affirme-t-il. Le débat est donc né une nouvelle fois autour du lieu de sa naissance de ce genre musique. La toile s’est par la  suite enflammée suite aux propos tenus par l’artiste. Celui-ci est persuadé que contrairement à ce que plusieurs estiment, la musique raï est un patrimoine culturel du Maroc et de l’Algérie également.

Marocain ou algérien ? Le raï au cœur des débats  

Comme une Médine et une Mecque, deux villes de l’Afrique du Nord, séparées par deux centaines de kilomètres, respirent les mêmes chants. Les deux villes voisines ayant une frontière commune, vénèrent en effet la même musique. Oujda, là où Douzi est né, abrite depuis 2007, annuellement un festival international du raï. De l’autre côté de la frontière, on retrouve Oran. 

Considérée comme le berceau de la musique raï, Wahrān la radieuse qui a donné naissance aux rois de la chanson du raï, Cheb Hasni et Cheb Khaled a lentement organisé un festival national dédié à ce genre musical. Celui-ci occupe une place primordiale en Algérie. Une raison pour laquelle, la déclaration de Douzi n’a pas été bien accueillie sur la toile. 

Douzi estime que le raï est un patrimoine culturel commun, mais les Algériens ne l’entendent pas de cette oreille. Ils voient les choses sous un autre angle complètement contraire. Sur les commentaires d’une vidéo rendu public par Echorouk TV, plusieurs internautes algériens ont jugé les propos du chanteur marocain de répréhensibles. Ils contestent et tendent les mains affirmant que le raï est d’origine algérienne.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes

error: Contenu protégé