Algérie : Makri s’attaque au courant laïc et l’accuse de franc-maçonnerie

Algérie – Le chef de file du mouvement islamiste MSP s’est attaqué au courant laïc et progressiste, l’accusant d’avoir tenté de contrôler le mouvement populaire.

Lors d’une conférence de presse organisée ce 28 février à Constantine, le président du Mouvement de la société pour la paix (MSP), Abderrazak Makri, a tiré à boulets rouges sur ce qu’il a qualifié de « courant extrémiste laïc », l’accusant d’essayer de prendre le contrôle sur le mouvement de contestation populaire, à savoir le « Hirak ».

« J’accuse et je porte la responsabilité du mouvement laïc extrémiste de vouloir monopoliser le Hirak et qui estime que le mouvement de la société de la paix [MSP], est plus faible qu’eux. », a déclaré Makri.

L’islamiste du MSP poursuit, en affirmant que le courant progressiste et laïc en Algérie est pénétré par « des agents de la France et de la franc-maçonnerie », dont l’influence a atteint les plus hauts sommets « de l’État, du monde des affaires et de l’administration. »

Makri appelle à « déplacer » la capitale

Lors de la même réunion, le chef du mouvement de la société de la paix, a appelé le gouvernement à « décentraliser l’emplacement de la capitale Alger », en la déplaçant « vers une ville située à l’intérieur du pays, ou tout autre endroit de l’Algérie profonde ».

Makri estime, dans ce sens, qu’Alger « est vulnérable et est exposée au risque de pénétration externe et aux attaques militaires étrangères ». Il affirme en outre, que la capitale d’un pays souverain doit être localisée à l’intérieur pour être protégée, à l’abri de toute pénétration allogène.

https://www.facebook.com/beurtv.tv/videos/2535658653375028/

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes