AccueilActualitéAlgérieAlgérie : vers la hausse du prix du sachet de lait ?...

Algérie : vers la hausse du prix du sachet de lait ? Un nouvel appel lancé

Économie – Désormais, les autorités concernées s’expriment à nouveau par rapport à une éventuelle hausse du prix du sachet de lait en Algérie. Nous vous dévoilons davantage de détails dans la suite de cette édition, du 23 février 2022.

En marge d’une séance d’audition organisée au parlement, l’Office national interprofessionnel du lait (ONIL), à sa tête Khaled Soualmia, s’est exprimé. En effet, cela a porté, entre autres, à faire le point sur toute éventuelle hausse du prix du sachet de lait en Algérie. Il s’agit de ce que précise le quotidien Echorouk.

Dans ce contexte, le Directeur général de l’ONIL, Khaled Soualmia, a dénombré quatre (04) facteurs qui seraient à l’origine de la crise du lait en Algérie. Notamment, l’augmentation de la demande perçue sur cet aliment vital d’un taux de 10 %. Mais aussi, la réduction du quota d’importation annuelle de la poudre de lait. Soit une diminution de quatre (04) mille tonnes de poudre de lait dans le pays.

Par ailleurs, le responsable a accentué les efforts de l’État algérien. Ceux fournis en vue de lutter contre toute spéculation de ce produit de première nécessité. À cet égard, le locuteur a souligné que le gouvernement aurait dépensé la somme de 600 millions de dollars. Et ce, pour une quantité approximative de 200 milles tonnes, en 2021.

Hausse du prix du sachet de lait en Algérie ? L’ONIL répond

À ce sujet, Khaled Soualmia, directeur de l’ONIL se serait également exprimé. Il aurait indiqué que l’office se charge de l’importation de 46 % des besoins nationaux de la poudre de lait. Tandis que les usines privées procurent les 56 % restants, c’est d’après ce que révèle la même source.

Par la même occasion, le DG aurait écarté toute éventuelle hausse du prix du lait en Algérie. Cela, en se basant sur le fait que ce produit à large consommation est subventionné par l’État algérien. De ce fait, Soualmia a rejeté l’augmentation possible du prix du lait. Et ce, en affirmant que celui-ci demeure une ligne rouge à ne pas franchir.

Pour conclure, la source médiatique précitée a apporté lumière sur un détail important. Il s’agit du plan des autorités algériennes visant à assurer l’abondance du lait sur les marchés nationaux, pendant le mois de Ramadan 2022. Ainsi, celles-ci se sont prononcées sur l’ajout de 5.000 tonnes supplémentaires de poudre de lait au profit des laiteries nationales.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes