Algérie : L’électricité produite grâce aux énergies renouvelables favorisée

Algérie – Le vendredi 12 février 2021, le ministre de l’Énergie, Abdelmadjid Attar, a annoncé la prochaine modification de la loi concernant l’électricité et le gaz qui aura pour but d’assurer la production d’électricité en intégrant les énergies renouvelables.

- Advertisement -

Le vendredi 12 février 2021 a eu lieu une réunion nationale qui a été présidée par le ministre de l’Énergie, Abdelmadjid Attar qui évoqué un amendement de loi en faveur de la production de l’électricité en Algérie en usant des énergies renouvelables.

Abdelmadjid Attar a eu une réunion avec les directeurs régionaux de la Société algérienne de distribution de l’électricité et de gaz (SADEG). Le ministre a alors annoncé qu’il allait y avoir une révision de la loi régissant l’électricité et le gaz.

Le responsable a déclaré en effet que les lois qui sont en rapport avec la production, la distribution ainsi que le transport d’électricité et de gaz seront bientôt revues. Il a explicité la visée cette révision de la loi relative à l’électricité de 2002.

| Lire aussi : Augmentation des prix d’électricité en Algérie : Les catégories concernées

Selon lui, ce remaniement a pour objectif d’intégrer les énergies renouvelables dans la production de l’électricité. Cela afin de réduire le recours aux énergies traditionnelles en Algérie.

Il y aurait ainsi un amendement de la loi relative à l’électricité, dit le ministre. Ou bien il y aurait, à la place, une toute nouvelle loi, a-t-il ajouté. D’après toujours lui, l’Algérie doit faire une chose.

Il faut qu’elle diminue les projets qui sont consacrés à élever les capacités énergétiques dans la production d’électricité. Telle avancée permettra d’engager plus d’investissements dans les énergies renouvelables.

L’intérêt de favoriser la production des énergies renouvelables

Dans le même sillage, Abdelmadjid Attar a expliqué quoi faire pour mener à bien ce projet. Ce dernier est donc dédié aux énergies renouvelables. Il faudrait alors, selon le ministre, répartir les investissements en deux parties égales.

La première portera sur l’énergie conventionnelle. La seconde, quant à elle, concernera l’énergie renouvelable. De ce fait, il a rappelé un élément supplémentaire. L’orateur a mentionné ce qui était impératif pour promouvoir le secteur énergétique.

| Sujet connexe : Énergie solaire : Voici la capacité de production de l’Algérie

De son avis, il sera nécessaire de procéder à « l’adaptation des réseaux de transport et de distribution ». On doit aussi « créer un marché de l’électricité. Et in fine, modifier la loi sur l’électricité ou en établir une ». C’est ce qu’a affirmé Attar.

Par ailleurs, de son côté, le ministre des Énergies renouvelables, Chitour, a évoqué le prix du kilowatt (KW) d’énergie solaire. Il s’est prononcé dans un entretien à El-Djeich. Selon lui, il est désormais plus abordable. Il l’est plus que celui de l’énergie conventionnelle, d’après lui.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes