Importation de voitures neuves en Algérie : Une liste de concessionnaires autorisés à importer ?

Algérie – Avec la nouvelle mesure stipulée dans la LFC 2020, autorisant les concessionnaires à importer les voitures neuves sans quota; le membre de la Commission des finances et du budget de l’APN, El Houari Tigharsi, préconise l’établissement d’une liste spécifiant qui est autorisé à importer. Cette dernière est présentée comme vitale.

L’élu à l’Assemblée populaire nationale (APN), s’est exprimé sur la question de l’importation des voitures/véhicules neufs sans quota. Celle-ci est permise par le PLFC 2020. Tigharsi appelle en effet et de vive voix à déterminer la liste des concessionnaires automobiles en Algérie autorisés à œuvrer dans cette activité. Ses propos ont été recueillis par le journal électronique algérien Sabq Press.

Le parlementaire a évoqué également la source de financement des opérations d’importation des voitures neuves en Algérie par les concessionnaires. Que ceux-ci s’agissent de fonds privés ou de ressources du Trésor public. Leur identification exacte est perçue comme indispensable pour éviter un certain nombre de méfaits. El Houari Tigharsi offre une matière à réflexion là-dessus. Selon lui, le gouvernement ne doit aucunement perdre de vue cet aspect crucial.

L’intervenant craint le fait que « l’importation des véhicules neufs pèse lourd sur le Trésor public ». L’interlocuteur du média arabophone rappelle dans ce sens les « pertes enregistrées au fil des années ». Elles ont été orchestrées dans le cadre des avantages accordés aux usines de montage automobile en Algérie. Par conséquent, l’orateur appelle à ajuster les listes et à déterminer la source des fonds d’importation.

Taxes sur les véhicules neufs : Les députés émettent des réserves

Les membres de la Commission des finances de l’APN ont dressé ce 20 mai; un front commun à l’encontre des diverses augmentations fiscales. Parmi celles-ci, on trouve les taxes « exagérées » sur les voitures neuves importées. Ils ont demandé que ces taxes soient réduites pour permettre au simple citoyen de posséder une voiture. Une source ayant assisté à la réunion a briefé Sabq Press.

« Ce n’est moi qui a promulgué ce décret et ces augmentation »; rétorque la responsable face aux parlementaires offusqués; et d’ajouter que les taxes sur les véhicules importés toucheront plus les voitures de luxe avec d’énormes cylindres. Non pas pas les petites voitures. »; explique Abdellatif.

Il convient de souligner que le ministre des Finance a avancé que « les véhicules neufs importés; seront soumis à des taxes définies par le PLCF 2020. » Cela s’ajoute à « des droits de douanes et de la TVA ». Le but étant de permettre l’alimentation du « marché »; mais « en limitant les importations par effet de taxation et d’alimenter le Trésor public. »

Contenu sponsorisé :

Articles récents

Articles connexes

Contenu protégé !