Algérie : Les députés appellent à urger l’importation des voitures d’occasion (moins de 3 ans)

Algérie – Les parlementaires se sont prononcés au sujet de l’importation des voitures et véhicules d’occasion (moins de 3 ans). Ils réclament plus de rapidité dans le processus de concrétisation. Cela est intervenu lors de la première présentation à l’APN du P-LFC 2020 par le ministre des Finances Abderrahmane Raouya.

Les membres de la Commission des finances et du budget de l’Assemblée nationale populaire (APN) s’expriment. En effet, selon les propos rapportés ce lundi 18 mai par le quotidien algérien El Bilad; ils demandent l’accélération des procédures permettant aux citoyens d’importer des véhicules d’occasion dits de moins de 3 ans. Les députés trouvent que la mise en œuvre de la décision liée à ladite importation prend beaucoup.

Les élus à l’APN joinent de cette manière leurs voix à celles de nombreux algériens. Ceux-ci sont en effet pressés de voir le retour palpable des voitures d’occasion (de moins de trois ans); importées et appellent à urger l’adoption de la mesure figurant déjà dans la Loi de Finances initiale (LF 2020).

Il convient de souligner que le projet de la LFC 2020 décharge les algériens désireux d’importer des voitures d’occasion (moins de 3 ans) d’un certain poids. Il s’agit de l’annulation de « l’obligation d’importation sur devises propres par débit d’un compte devises ouvert en Algérie. » Signalons également que « l’importation des voitures à motorisation diesel » demeure exclue.

Les augmentations « partagent » les députés

Pour rappel, le ministre de l’Industrie a annoncé début mars que les taxes sur les voitures importées (moins de 3 ans) atteindront 49%. Des députés se sont inquiétés vers la fin du même mois de la possible annulation de la décision. Chose qu’ils ont incombé à l’érosion des réserves de change. Ferhat Aït Ali Braham a expliqué le 7 avril dernier le retard enregistré par les moyens de transport paralysés par le Coronavirus.

Par ailleurs et pour revenir à la session de présentation du P-LFC 2020, un député de la Commission des finances a été contacté par El Bilad. D’après lui, la majorité des membres ont rejeté les augmentations proposées du prix des TPP.

A titre d’exemple, la hausse de l’essence de 3 dinars et celle du diesel de 5 dinars est rejetée selon l’orateur interrogé par le même média. Ce dernier souligne que cela affectera directement le citoyen. Le coût élevé des transports fera que les commerçants augmenteront les prix de leurs marchandises. 

Contenu sponsorisé :

Articles récents

Articles connexes

Contenu protégé !