AccueilÉconomieVotre ArgentAlgérie : l'Anade (ex-Ansej) approuve le remboursement des dettes de 135 micro-entreprises

Algérie : l’Anade (ex-Ansej) approuve le remboursement des dettes de 135 micro-entreprises

Algérie – L’Anade (ex-Ansej) valide le remboursement des dettes de 135 micro-entreprises en difficulté. Nous vous relayons plus de détails dans la suite de cet article du 02 février 2022.

En effet, le ministère délégué chargé des micro-entreprises en Algérie a affirmé que l’Agence nationale d’appui et de développement de l’entrepreneuriat (Anade, ex-Ansej) a approuvé la libération de 135 dossiers liés au remboursement des dettes. Par ailleurs, la vérification des conditions de remboursement se poursuit dans le but d’étudier toutes les demandes.

D’après le quotidien L’Expression, une séance de travail de la Commission de garantie a eu lieu. Celle-ci est constituée des membres du Fonds de caution mutuelle de garantie risques/crédit et de l’Anade. La réunion s’est déroulée en vidéoconférence, dans le but de l’adoption d’une nouvelle méthode pour l’opération des remboursements des dettes des micro-entreprises en difficulté.

Lors de cette conférence, les représentants des banques, chargées de transmettre les dossiers à l’autorité compétente, ont remis 500 dossiers. Parmi eux, l’agence a validé 135 entreprises. De ce fait, la somme consacrée à ce remboursement s’élève à plus de 300 millions de centimes de dinars. Cela concerne les banques des wilayas de Tamanrasset, El-Bayadh, Illizi, Tamanrasset et Ghardaïa.

Anade (ex-Ansej) : D’autres dossiers en cours d’examination

En effet, l’ANADE (ex-Ansej) a reporté l’examen de 325 dossiers des entreprises en difficulté. Pour la raison que les organismes en question sont en activité. Au fait, l’agence reporte la réexamination pour permettre la répartition des échéances de remboursement des dettes sur une période plus longue. De plus, l’autorité compte accompagner ces entreprises à travers de plans de prise en charge pour relancer leurs activités.

Par ailleurs, vingt deux (22) demandes ont été restituées aux banques. Car ces entreprises ne remplissent pas les conditions pour bénéficier de cette aide financière. Au total, depuis le début de l’année 2022, mille vingt trois (1023) dossiers de micro-entreprises en difficulté sont traités lors des deux séances de travail de la commission.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes