« Ceux qui refusent les élections veulent la Fitna » selon Sabria Dehilis

Sabria Dehilis a brandi la carte de la « Fitna » contre le citoyens qui comptent boycotter les élections contestées en Algérie.

L’ex-présentatrice télé et secrétaire nationale chargée de la communication à l’étranger du parti Talaie El Hourriyet d’Ali Benflis, Sabria Dehilis a reproché aux algériens qui refusent de participer aux élections présidentielles du 12 décembre prochain, de chercher la « Fitna ».

« Élis ton président ensuite dialogue avec lui le et expose lui tes revendications. Par contre, rester à la recherche d’un interlocuteur en dehors du cadre constitutionnel, sache qu’il s’agit là d’une Ftina et la Ftina est plus grave que le meurtre. » peut-on lire sur sa publication publique sur Facebook. « Tu es libre de faire ton choix. » conclut-elle.

La carte de la « terreur » et de la « fitna »

La publication de la politologue a suscité des réactions mitigées chez les internautes algériens. En effet, beaucoup lui reprochent de tenir le même discours de « terreur » brandi par le système depuis toujours. D’autres l’interpellent sur le fait que le pouvoir en place est déjà en sorti du cadre constitutionnel.

Pour rappel, Tebboune avait tenu des propos similaires cette semaine en brandissant le scénario syrien, et celui de la décennie noire face aux citoyens qui refusent d’aller aux élections. Le syndicat des Zaouias algériennes a quant à lui qualifié de « mécréants » ceux qui boycotteront les élections.

Sabria Dehilis / Facebook
Sabria Dehilis / Facebook

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes