AccueilSociété et CultureL’Algérie accorde la médaille du mérite scientifique à cette femme

L’Algérie accorde la médaille du mérite scientifique à cette femme

Algérie – Une femme algérienne a été honorée, la semaine dernière, avec la médaille du mérite scientifique pour sa contribution dans le domaine des sciences médicales et vétérinaires.

Il y a quelques jours de cela a eu lieu la journée nationale de l’étudiant. C’est pourquoi, le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique a décidé, en ce jour spécial, d’honorer une chercheuse algérienne. Cela en attribuant « la médaille du mérite » à la femme qui a tant servi dans son domaine de prédilection en Algérie. À savoir les sciences médicales et vétérinaires.

Cette savante qui répondait au nom de Zoubida Zaïdi ne fait, toutefois, plus parti de ce monde. Elle s’est éteinte en novembre dernier suite à sa contamination au coronavirus. On comprend donc que la remise de ce titre honorifique s’est faite d’une intention purement symbolique. Un geste qui avait pour but d’honorer une dernière fois les exploits admirables de cette brillante chercheuse. 

Celle-ci a notamment était reconnue comme étant la « meilleure chercheuse algérienne ». Cela pour la qualité et le nombre impressionnant des travaux et des publications scientifiques internationales qu’elle a publiées. C’est en tout cas ce que rapporte le quotidien national Liberté dans son édition de lundi. 

Les prouesses du Pr Zoubida Zaïdi

Qu’a fait Zoubida Zaïdi pour être honorée même après sa mort ? En fait, ladite chercheuse algérienne travaillait, avant son décès, à la faculté de médecine de l’Université Ferhat-Abbas située dans la wilaya de Sétif. Elle est notamment connue pour avoir édité plus de 70 publications qui servent aujourd’hui plusieurs chercheurs du monde entier.

Cela en plus d’être l’auteure de 32.146 citations. Voilà un nombre très impressionnant de travaux. Le moins qu’on puisse dire est que la professeure n’a pas du tout chômé de son vivant. Ce n’est toutefois pas tout ce qu’a accompli Zoubida Zaïdi.

Et pour cause, cette dernière a également travaillé au niveau du service d’épidémiologie du CHU Sâadna-Abdennour (Sétif). La chercheuse a eu aussi le mérite de s’être acharné pour élaborer un registre du cancer dans sa wilaya de résidence, à savoir Sétif. Ledit registre est d’ailleurs le premier en son genre au niveau national et continental. C’est aussi ce dont nous informe la même source médiatique. 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes