Air Algérie : Amine Mesroua nommé PDG par intérim

- Advertisement -

Algérie – Après 48 heures de l’évincement de Bekhouche Allache, c’est Amine Mersoua qui assurera l’intérim de la compagnie aérienne nationale, Air Algérie. 

- Advertisement -

La nouvelle qui fait la une des journaux nationaux ces deux derniers jours est le limogeage du ministre des Transports et du PDG d’Air Algérie. Le Président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a démis les deux responsables de leurs fonctions le 09 janvier dernier. Les noms des deux remplaçants par intérim ont été dévoilés, rapporte le site La Patrie News.

En effet, le gouvernement a désigné les deux responsables qui assureront l’intérim du secteur du transport et de la logistique. Commençons par celui qui gérera le ministère des Transports. Il s’agit de Farouk Chiali, ministre des Travaux publics. Il remplacera donc Lazhar Hani, ministre de 2017 jusqu’à 2021, en attendant la nomination d’un nouveau successeur.

Intéressons-nous à présent au poste libre, depuis deux jours, du président directeur général (PDG) d’Air Algérie. C’est Amine Mersoua qui vient substituer Bekhouche Alleche. Il a été désigné ce lundi, 11 janvier, pour assurer l’intérim de la compagnie aérienne nationale. Son nom est peu connu.

Pourtant, ce monsieur a joué un rôle important dans la gestion et le fonctionnement du trafic aérien. Puisqu’il a occupé le poste de conseiller de l’ex-PDG, Bekhouche Alleche. Il était également le représentant de l’Algérie et du Maghreb au Conseil de l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI).

Le député de l’émigration, Noureddine Belmeddah, réagit 

Effectivement, le député de l’émigration n’est pas resté de marbre face aux nouvelles nominations.  Noureddine Belmeddah s’est alors exprimé à ce sujet. Il a expliqué, dans ce sens, que la destitution du ministre et du PDG relève du bon sens. Selon lui, le déroulement désastreux des vols de rapatriement a conduit le chef de l’État à prononcer ces limogeages.

Le média spécialisé Visa Algérie rapporte l’information. Pour rappel, le député précité et le sénateur, Abdelouahab Benzaim, avaient déjà exprimé leur mécontentement. Et ce, en adressant une lettre à Abdelmadjid Tebboune pour dénoncer le mauvais fonctionnement et les dépenses d’Air Algérie.

De ce fait, les deux élus à l’APN ont appelé le Président à intervenir. Dans le but d’éradiquer l’opacité et la bureaucratie qui auraient empêché de nombreux ressortissants à regagner la terre nationale. C’est justement pour ça que le rapatriement a cessé pour le moment. 

C’est donc en raison de ces soucis de gestion que la compagnie aérienne nationale a suspendu son programme de rapatriement. Et ce, à partir d’hier, 10 janvier jusqu’à nouvel ordre. En attendant d’éventuels changements, Air Algérie maintient ses vols quotidiens depuis l’aéroport de Paris-Orly.     

Contenu sponsorisé :

Articles récents

Articles connexes

Contenu protégé !