Vols de rapatriement d’Air Algérie : Tebboune sollicité par Belmeddah

Algérie – Le Parlementaire Noureddine Belmeddah sollicite le Président de la République, Abdelmadjid Tebboune, afin d’apporter de l’ordre dans les vols de rapatriement d’Air Algérie des algériens bloqués à l’étranger.

Alors que le monde entre ce vendredi en 2021, les frontières de l’Algérie demeurent toujours fermées. Toutefois, Air Algérie a poursuivi, le 23 décembre dernier, ses vols de rapatriement des milliers d’Algériens bloqués à l’étranger. Celle-ci s’étalera comme déjà dit précédemment, jusqu’à fin janvier prochain.

Les ressortissants algériens bloqués depuis plus de neuf mois maintenant pointent du doigt le problème lié à la procédure de validation des listes des rapatriés. Pour cela, le député Noureddine Belmeddah sollicite le président de la république, Abdelmadjid Tebboune à intervenir pour mettre de l’ordre dans ces opérations de vols de rapatriement d’Air Algérie. Le quotidien francophone TSA a repris l’information.  

Les parlementaires placent de grands espoirs en Tebboune

Effectivement, le parlementaire se plaint du problème relatif aux avions de la compagnie aérienne nationale. Les membres du parlement ont indiqué que lors des vols de rapatriement, Air Algérie rentrait avec des sièges vides. Cela est dû à la procédure des listes des personnes concernées par les vols de rapatriement.

Selon eux, l’arrivée tardive de ces listes offre peu de temps aux concernés pour effectuer le test PCR. Les députés convient alors le Président de la République à apporter une solution réelle à cette situation persistante. Ils placent de grands espoirs en le chef d’État.

Le parlementaire appelle le gouvernement à laisser le processus de validation des listes des rapatriés aux consuls

Le député de l’émigration, Noureddine Belmeddah, s’est exprimé, ce 31 décembre, aux micros du média précité. L’intervenant a évoqué le déroulement de l’opération de rapatriement d’Air Algérie des algériens immobilisés aux quatre coins du monde.

Il a déclaré que les vols de rapatriement s’opèrent sans accroc jusqu’à présent. Mais il n’en demeure pas moins qu’il existe bien une entrave dans la procédure administrative. D’après Belmeddah, les listes élaborées par les consuls et validées par le ministère de l’Intérieur défavorisent les ressortissants algériens dont les noms n’y figurent pas. De ce fait, le député appelle le Premier ministre à laisser la gestion uniquement aux soins des consuls.    

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes