AccueilGuide VoyagesVisa pour la France pour Algériens : « le taux de refus...

Visa pour la France pour Algériens : « le taux de refus a atteint 95% », selon APOCE

France – L’Organisation APOCE a invité les Algériens qui souhaitent déposer une demande de visa pour la France à patienter, car le taux de refus serait très élevé cette dernière période et aurait même atteint 95%.

En effet, par le biais d’un communiqué rendu public, l’Association de Protection et Orientation du Consommateur et son Environnement (APOCE) a appelé les Algériens qui désirent présenter un dossier pour une demande de visa pour la France à ne pas le faire, tout se suite, en raison du taux de refus qui a été enregistré durant ces dernières semaines.

Au fait, l’organisme en question s’est adressé aux citoyens qui ont l’intention de soumettre un dossier de visa. Et ce, auprès des différents consulats de France. De ce fait, il a été précisé que le mieux serait de ne pas procéder à cette démarche immédiatement. Mais plutôt de patienter le temps que les choses s’améliorent.

D’autant plus que l’APOCE a affirmé que les données qui sont en sa possession. Celles délivrées par les agences de voyages; indiquent qu’une grande partie des demandes de visas a été refusée. Au fait, environ 5% seulement des dossiers ont reçu une approbation. Même pour ceux qui concernent le renouvellement de visa.

Par conséquent, il serait plus judicieux pour les Algériens de ne pas déposer de demande de visa pour la France. Et ce, dans le but de ne pas être confronté à un refus. Ainsi, afin de ne pas devoir débourser des frais. Ceux relatifs à la gestion du dossier. Sachant qui ne sont pas remboursables dans le cas où le visa sera refusé.

France : l’extrême droite accuse Emmanuel Macron pour cette raison

En outre, à la suite de la réduction drastique du nombre de visas délivrés pour les Algériens, les politiciens de droite et d’extrême droite, ont accusé Emmanuel Macron de vouloir manipuler le choix des votants. Cela, en se penchant d’une manière surprenante sur le dossier des visas et de l’immigration. En particulier avec l’Algérie, le Maroc et la Tunisie.

Cependant, une étude menée par le quotidien Le Monde a démontré que le sujet de l’immigration n’arrive qu’à la cinquième place des préoccupations des candidats français. Alors que les préoccupations principales restent la santé, l’environnement, les aides sociales et comment arriver à couvrir les dépenses du pays.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes