30.9 C
Alger
30.9 C
Alger
vendredi, 14 juin 2024
- Publicité -
AccueilÉconomieVotre ArgentSuppression des subventions du lait et du pain en Algérie : l'ANCA...

Suppression des subventions du lait et du pain en Algérie : l’ANCA propose

Publié le

- Publicité -

Algérie – L’Association nationale des commerçants et artisans algériens (ANCA) a récemment apporté quelques propositions pour ce qui est des subventions des produits de première nécessité, notamment celles du lait et du pain.  

En effet, l’Association nationale des commerçants et artisans algériens (ANCA) a soulevé le sujet des subventions des produits de première nécessité (lait et pain) en Algérie. On vous expose juste ci-dessous les points abordés par l’appareil syndical sus-cité. Les détails dans cette édition du 29 août 2021.

Effectivement, l’ANCA s’est récemment penchée sur le sujet des subventions des produits alimentaires adoptées actuellement. D’après ce qu’a rédigé l’association dans son document, celle-ci appelle à la révision de la politique des subventions par l’État.

- Publicité -

Par ailleurs, pour justifier son appel, elle avance comme arguments, les conséquences négatives sur l’économie. Étant donné que la politique actuelle adoptée des subventions coûte à l’État plus de 17 milliards de dollars. Cela sans donner de résultats concrets sur le pouvoir d’achat. Ainsi, elle se répercute négativement sur l’économie du pays. 

Les investisseurs préfèrent ne pas s’engager dans la production des produits subventionnés

Par ailleurs, la même association explique en fait que la politique actuelle des subventions étatiques tend au transfert des matières subventionnées vers d’autres objectifs. Autres que ceux visés. En outre, elle relève que 25 % des subventions de produits de matières premières (farine et poudre de lait) sont détournés vers d’autres productions. C’est-à-dire autres que le pain et le lait en sachet. 

Aussi, elle note que cette politique relève également du « gaspillage ». Ce qui est naturellement contraire la rationalisation des dépenses. En chiffres, elle souligne que la valeur de ce gaspillage s’estime à plus de 400 millions de dollars. De plus, l’ANCA précise que cette politique empêche également l’investissement. Puisque les investisseurs restent réticents quant il s’agit de la production des produits subventionnés. 

- Publicité -

Derniers articles

- Publicité -

Nos lecteurs ont lu aussi

- Publicité -

A découvrir

- Publicité -
- Publicité -