Réserves de change en devises en Algérie : nouvelle mesure pour atténuer la baisse

Algérie – Dans l’optique d’atténuer la baisse des réserves de change en devises, le ministère du Commerce et de la Promotion des exportations et celui des Transports ont ordonné la restitution des conteneurs avant la fin de la période de la franchise.

En effet, la dépréciation de la monnaie nationale et la baisse des réserves de change a eu un impact néfaste sur la dynamique économique générale de l’Algérie. Néanmoins, le gouvernement algérien affirme ne pas rester les bras croisés face à cette situation. En effet, dans le but d’atténuer la baisse, une nouvelle mesure a été adoptée. C’est de la part du ministère du Commerce et de la Promotion des exportations et celui des Transports.

Effectivement, les deux départements ministériels susmentionnés ont rendu public un communiqué commun. Par le biais du document, les tutelles ont invité les importateurs à restituer les conteneurs aux armateurs étrangers ou aux transporteurs maritimes. Cela avant l’expiration de la période de la franchise. C’est ce qui ressort du communiqué rendu public ce lundi. Nous relayons pour vous l’information ce 31 août 2021.

La mesure concerne les agents économiques, activant dans le domaine de l’importation des biens et marchandises ;  destinés à la revente en l’état. À travers cette démarche ; les autorités algériennes visent à diminuer l’érosion des réserves de change en devises détenues par la Banque centrale en Algérie. Il s’agit là encore de ce que précise la même source.

Les mesures conservatoires prises en cas de dépassement des délais

Par ailleurs, les départements ministériels de Kamel Rezig et Aissa Bekkai ont prévenu contre le non-respect de ladite mesure. Selon le document, tout retard accusé dans la restitution de ces conteneurs sera sanctionné « La rétention dorénavant, des conteneurs en dehors de la période de franchise expose les opérateurs à des mesures conservatoires » lit-on dans le même communiqué.

Le même document précise que les mesures conservatoires portent sur le retrait du certificat de respect de l’importateur. Ainsi que l’inscription de l’opérateur en question au fichier national d’auteurs d’infractions frauduleuses.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes