Devises en Algérie : réserves de change.. le ministre ordonne

Algérie – Afin de préserver les réserves de change du pays, le ministre Kamel Nasri a appelé, hier, à rendre les conteneurs aux armateurs étrangers dans les plus brefs délais.

En effet, Kamel Nasri qui n’est autre que le ministre des Travaux publics et des Transports s’est manifesté mardi. Il a prononcé une allocution à Alger où il a appelé à restituer les conteneurs aux armateurs étrangers. Ce qui permettrait, par ailleurs, de ne pas être contraints de payer des sommes d’argent supplémentaires en monnaies fortes. Et donc de préserver les réserves de change en Algérie. 

Effectivement, c’est ce qu’a déclaré Kamel Nasri. Cela à l’occasion de la réception d’un nouveau navire baptisé « Cirta », tout droit venu de Chine. Dans le détail, l’intervenant a confié que « le retard accusé dans la restitution de ces conteneurs engendre des problèmes ». Ainsi, et dans le cas où les opérateurs économiques algériens ne respectent pas les délais convenus, ils paient plus.

Ils sont donc contraints de payer des frais supplémentaires aux armateurs étrangers. « Chaque jour de retard coûte au pays des sommes importantes d’argent en dinars et en devises », ajoute le ministre. Ce n’est pas tout. Nasri profère dans ce même sillage que les retards relatifs à la restitution de ces conteneurs auront d’autres répercussions.

Effectivement, ces frais supplémentaires, principalement en devises, impactent aussi les prix de revient des produits de consommation importés. Ce qui est « inadmissible » selon ledit responsable. C’est en tout cas ce que rapporte le site de l’APS des propos émis par le ministre des Travaux publics et des Transports.

Les autres points abordés par le ministre Kamel Nasri

Ainsi, et à l’occasion de l’inauguration du navire « Cirta », le ministre Nasri a tenu à émettre quelques mots afin de présenter les caractéristiques du nouveau bateau. Cela en plus de s’être exprimé sur les retards enregistrés relatifs à la restitution de certains conteneurs venus de l’étranger. 

À cet égard, le ministre a appelé tous les opérateurs économiques algériens à avoir recours dans « la mesure du possible » à des entreprises nationales de transport maritime. Cela dans le cadre des opérations d’importation et d’exportation. Ce qui permettra, entre autres, à amoindrir les frais en devises de notre pays, affirme le responsable.

En ce qui concerne le marché algérien du transport maritime des marchandises, Nasri s’attend à « un essor » dans les années, voire les mois à venir. Effectivement, et toujours selon le même intervenant, « l’Algérie aspire à réaliser beaucoup plus grâce à d’autres investissements dans le secteur ». C’est ce dont nous informe le quotidien francophone l’Expression

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes

error: Contenu protégé