26.9 C
Alger
26.9 C
Alger
mardi, 14 mai 2024
- Publicité -
AccueilGuide VoyagesReprise des vols en Algérie : Le trafic aérien est-il prêt à...

Reprise des vols en Algérie : Le trafic aérien est-il prêt à redécoller ?

Publié le

- Publicité -

Algérie – Jusqu’à aujourd’hui même, aucune date de reprise des vols aériens, suspendues en Algérie, à cause de la propagation de la pandémie du Coronavirus, au cours du mois de mars dernier, n’a été communiquée par les autorités du pays. En Europe, la situation est similaire à la nôtre.

«Tout dépendra de l’évolution de la pandémie. Nous allons avoir une démarche commune au niveau du gouvernement et on verra selon l’évolution de la situation.», a expliqué aux médias ce samedi 9 mai; le ministre des Travaux publics et des Transports, Farouk Chiali à propos du retour des vols qui demeurent mis en suspens à l’intérieur de nos frontières comme à l’internationale.

Sur le Vieux continent par ailleurs, la commissaire européenne aux Affaires intérieures, Ylva Johansson, a déclaré qu’ils devraient « progressivement mettre fin aux restrictions de la libre-circulation et aux contrôles aux frontières intérieures, avant de pouvoir lever les restrictions à l’entrée appliquées aux frontières extérieures et garantir l’accès à l’UE aux ressortissants de pays tiers ».

- Publicité -

Ainsi, « rétablir le fonctionnement normal de la libre-circulation dans l’espace Schengen sera notre premier objectif, dès que la situation sanitaire le permettra.», a précisé Johansson pour assurer que la question n’est pas mineure et sous-estimée par l’UE, mais constitue au contraire une primauté absolue sur son agenda de l’après-Coronavirus.

Les compagnies aériennes hors-service, s’impatientent

Air France, Transavia, Emirates, Qatar Airways, sont toutes des compagnies étrangères ayant ouvert les réservations de vols vers l’Algérie dont les frontières restent pourtant fermées. Le groupe public Air France est allé jusqu’à proposer des offres alléchantes sur ses vols Paris-Alger; à partir de 59 euros en juillet prochain.

Dans ce contexte, le quotidien algérien El Watan mentionne, dans son édition du lundi 11 mai; des spécialistes qui incombent un tel engouement des compagnies à reprendre leur activité de transport aérien au fait de vouloir rapidement « renflouer une trésorerie mise à mal par la chute du trafic et des recettes ». Cependant, la raison n’est pas exclusivement économique.

- Publicité -

En effet, la suspension des vols pèse sur les avions cloués au sol qui risquent donc la détérioration « de leurs systèmes sensibles; tels que les dispositifs aérodynamiques, les prises Pitot et les prises statiques, les sondes d’incidence et de température ». Par conséquent, d’indispensables opérations de contrôle et de maintenance sont menées quotidiennement; afin de protéger les appareils forcés à l’immobilisation.  

Il convient de rappeler qu’Air Algérie est également en mode attente, à l’instar des sociétés du monde qu’on vient d’évoquer, et souhaite reprendre ses vols en juillet ou août de l’été 2020; tout en mettant en place un certain nombre de mesures de prévention contre la contamination au Coronavirus, Covid-19; et à leur tête le port du masque de protection. 

- Publicité -

Derniers articles

- Publicité -

Nos lecteurs ont lu aussi

- Publicité -

A découvrir

- Publicité -
- Publicité -