Rapatriement des crânes des résistants : Marine Le Pen provoque l’Algérie

Algérie – Marine Le Pen a réagi vivement à la demande d’excuses officielles émises par l’Algérie à l’égard de la France; au sujet de ses 132 ans de colonisation de notre pays. La patronne du RN français n’a pas mâché ses mots.   

Suite à la requête de l’Algérie demandant à l’État Français de présenter des excuses officielles, Marine Le Pen s’est insurgé en s’attaquant au gouvernement algérien. La femme politique ayant suivi son père sur la voie de l’extrême droite n’est pas allée par trente-six chemins.

Marine Le Pen, présidente du Rassemblement National (RN), a posté un tweet dans lequel elle s’est montrée scandalisée. Dans son esprit, la colonisation de l’Algérie par la France était une œuvre civilisatrice; peut-on supposer d’après ses propos. Ces derniers sous-entendent même que les Algériens doivent, au contraire, regretter cette époque.

La femme politique française n’a rien trouvé de convaincant que de soulever le retard de l’Algérie dans plusieurs domaines. Que ceci soit vrai ou pas, cela ne disculpe pas les colonisateurs français ayant commis des massacres entre 1830 et 1962. Le fait que l’Algérie ait eu des difficultés à réussir toutes ses années de post-indépendance ne justifie pas les crimes commis par la France coloniale.

Les mots de Marine Le Pen à l’adresse de l’Algérie

L’Algérie et la France ont un passé commun de près d’un siècle et demi. Aujourd’hui les deux États sont souverains mais des blessures demeurent. Le strict minimum que puissent faire les Français pour crever l’abcès et ouvrir de nouveaux horizons avec l’Algérie est de présenter des excuses de manière officielle.

Voici par ailleurs les dires de Marine Le Pen. Son tweet commence ainsi : « Les dirigeants algériens demandent des excuses pour le passé, afin de masquer le présent ». Cette phrase écrite sur la publication peut faire l’objet de plusieurs lectures d’ordre politique. Cependant, le fond du sujet, reste les faits historiques que la simple disqualification des responsables algériens actuels ne suffira pas à Le Pen pour effacer la réalité de l’Histoire.

Le Pen parle « d’une économie en ruine, une jeunesse délaissée et un pays en voie de déclassement ». Alors, « il est temps qu’ils regardent en face le résultat de 60 ans d’indépendance »; conclut la dame qui nous suggère de simplement oublier; sous prétexte d’un bilan national maigre. Sauf que celui-ci ne justifie toujours pas les crimes coloniaux.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes