Prix du pétrole : les cours du brut en hausse continuelle

Energie – Les prix du pétrole sont repartis à la hausse, à la lumière des prises de profits et des inquiétudes concernant l’inflation, les cours du brut accusent une nouvelle augmentation. Retrouvez dans cette édition du 8 juin 2022 tous les détails.

En effet, les prix du pétrole repartent à la hausse, les cours du brut ont été très volatiles durant les séances des derniers jours. Le baril de Brent de la mer du Nord, pour livraison en août a atteint hier 120,57 dollars. Accusant ainsi une hausse de 0,88 %. Tandis que le baril de West Texas Intermediate, pour livraison en juillet a augmenté de 0,76 %, atteignant les 119,41 dollars.

Il faut savoir que le marché mondial du pétrole connaît actuellement une évolution en dents de scie. Le brut de la Mer du Nord est la référence en Europe. Il est coté sur l’Inter Continental Exchange, la place boursière spécialisée dans le négoce de l’énergie. Et c’est grâce à ce brut que sont fixés les les cours du pétrole sur les marchés mondiaux. Il s’agit de ce que rapporte le site Algérie Eco.

Parmi les facteurs qui ont contribué à la reprise des cours à la hausse, on note la réouverture de Pékin et de Shanghai, et la levée des restrictions anti-Covid. Les analystes s’attendent donc à une augmentation des prix. Par conséquent, les prix de l’essence vont atteindre des sommets. Et les automobilistes y réfléchiront à deux fois avant de sortir leurs véhicules de leurs garages.

Cours du pétrole : les prévisions des analystes

En effet, le prix du gallon d’essence est en passe d’atteindre le seuil historique des 5 dollars aux USA, et ce, dans les prochains jours. D’un autre côté, l’Organisation des pays exportateurs de pétrole et ses alliés vient de décider d’une légère augmentation de la production. Cela, afin de revenir aux niveau d’octobre 2018.

Cependant, et selon les spécialistes, cette augmentation de la production de pétrole ne fera pas de grande différence sur les marchés et sur les fixation des cours. Car selon eux, les barils supplémentaires fournis par l’OPEP ne compensent pas les pertes de pétrole et de produits russes. La réalisation d’un équilibre mondial est donc peu probable. 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes