AccueilActualitéAlgériePremier sommet arabe avec zéro papier : l'Algérie relève le défi

Premier sommet arabe avec zéro papier : l’Algérie relève le défi

Algérie – Notre pays a organisé le 31e sommet de la Ligue arabe avec pour défis de n’utiliser aucun papier. Pari réussi ? Pour les curieux, ne bougez pas ! On vous en dit plus, juste ci-dessous. 

En effet, l’Algérie était le pays hôte du sommet arabe pour cette année. De plus, notre pays a pu prévoir les différentes dispositions nécessaires pour que cet événement se tienne sans papiers. Vous êtes intéressé et vous voulez en savoir davantage ? Ça tombe bien ! On vous livre, dans ce nouveau numéro de Dzair Daily, plus de détails à cet égard. 

En fait, ce dimanche, le directeur de la modernisation de l’action diplomatique au ministère des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l’étranger, Okba Chabi s’est manifesté. Il a déclaré que ce sommet « est le premier sommet sans papiers ». Ce qui sera marqué dans l’histoire des sommets arabes.

Le même responsable explique que ce projet a été mis au point et concrétisé après l’expérience de l’Égypte à travers le Secrétariat général de la Ligue arabe, lors des réunions au niveau des ministres des Affaires étrangères, où le zéro papier était (également) de mise ». C’est ce que rapporte le site Web de l’APS dans son récent numéro. 

Sommet arabe sans papiers : pourquoi avoir pris cette initiative ? 

Le haut responsable a souligné que l’Algérie a fait des avancées importantes dans les domaines de la transformation numérique. Et de l’utilisation des technologies de l’information et de la communication. Ce qui lui a permis de réunir toutes les conditions nécessaires pour que le Sommet d’Alger 2022 soit « le premier Sommet arabe sans papiers ». 

Selon le responsable, au cours des mois précédents, un groupe de travail a été formé à partir de divers secteurs ministériels pour examiner la possibilité d’incarner cette idée, afin de concrétiser le projet en bonne et due forme. 

Concernant l’objectif de cette procédure, Chabi a révélé que les sommets précédents ont été témoins de l’utilisation jusqu’à une tonne et demie de papier. Cela, avec la distribution d’environ 150 copies aux responsables présents à chaque réunion. 

Par conséquent, fournir cette énorme quantité de papier, de matériel d’impression et de ressources humaines, sans parler du temps et des coûts requis par le processus, a incité à changer les choses. Et ce, en numérisant le processus. En plus de la tenue d’un sommet sans papiers que l’Algérie a eu l’honneur d’accueillir pour cette 31e édition. C’est ce dont a fait état la source susmentionnée. 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes