Ouverture des frontières en Algérie : Berkani s’exprime de nouveau

Algérie – Le président de l’Ordre national des médecins, Dr Mohamed Bekkat Berkani, se dit préoccupé par le nombre des cas atteints par les nouveaux variants de la Covid-19, chose qui va retarder encore l’ouverture des frontières en Algérie.

- Advertisement -

En effet, le président de l’Ordre national des médecins, Dr Mohamed Bekkat Berkani en l’occurrence, a précisé que le nombre des cas de nouveaux variants de la Covid-19 qui ne cesse de s’accroître. De ce fait, il a indiqué que cela peut impacter la décision d’ouverture des frontières en Algérie, rapporte Djalia DZ, ce mercredi 14 avril 2021.

Dans le détail, le même responsable s’est montré soucieux à travers ses déclarations. Il a précisé que les chiffres sont en augmentation. Et ce, de semaine en semaine. Conséquemment, si la situation continue de la sorte, le pays risque fort de se diriger vers une troisième vague. Comme dans de nombreux autres pays, a-t-il noté.

Ainsi, à cause de la « négligence » des citoyens en matière de respect du protocole mis en place par le gouvernement, l’Algérie pourrait bien retourner à la case départ. C’est ce qu’estime le même intervenant. Cela, dans le cas où aucune nouvelle restriction ne serait prise par les hautes autorités, a-t-il ajouté.

Vers une prolongation de la fermeture des frontières en Algérie

De plus, avec le début du mois de Ramadan et la reprise de l’accomplissement de la prière de Tarawih dans les mosquées, les citoyens s’exposent plus danger. Un constat qui conduit Berkani a précisé une chose. Il a soutenu, dans ce sens, que les restrictions mises en place par les autorités compétentes doivent trouver un suivi à la lettre.

Dans le cas contraire, le président de la République sera certainement amené à maintenir les frontières algériennes fermées jusqu’à nouvel ordre. Ce qui empêchera la diaspora algérienne de rejoindre le sol du pays. 

Le locuteur s’est par la suite exprimé au sujet des frontières avec la Tunisie. Il a précisé que la question dépendra de l’évolution de la situation sanitaire dans le pays voisin. D’autant plus, que la Tunisie a réussi à mener sa campagne de vaccination sur un grand nombre de citoyens.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes