Économie

Du simple montage à une vraie industrie en Algérie : Ce que propose Aït Ali

0
algérie montage industrie
S'abonner :

Algérie – « Nous avons soumis cinq (5) propositions de décrets exécutifs ; pour transformer en Algérie les activités de montage en activités industrielles », a indiqué ce mercredi, à Alger, le ministre de l’Industrie ; Ferhat Aït Ali Braham.

Aujourd’hui 12 août, au Palais des Nations, le ministre de l’Industrie ; et des Mines, Ferhat Aït Ali Braham, a en effet révélé ; que les services de son département ministériel ; avaient proposé ; cinq (5) projets de décrets exécutifs ; précisant alors toutes les activités de montage, en Algérie, à transformer en activités relevant de l’industrie. Le quotidien arabophone, Ennahar, a rapporté ces propos.

Le ministre de l’Industrie ; lors de la rencontre gouvernement-walis, a déclaré donc : « Nous avons proposé des révisions ; de lois et règlements. À cet égard, nous avons élaboré des mécanismes ; et avons proposé au gouvernement un ensemble ; de cinq (5) projets de décrets exécutifs. Ceux-ci stipulent ainsi toutes les activités relevant du montage ; avant leur conversion ; en activités industrielles intégrées ». C’est alors ce qu’a soutenu le membre de l’Exécutif.

Le ministre Ferhat Aït Ali annonce de véritables industries manutentionnaires

Le ministre a noté ensuite que « ces industries seront de véritables industries manutentionnaires ; avec le plus grand taux d’intégration. Il a, aussi et dans le même sillage, souligné ; que « ce serait un encouragement ; pour les vrais intégrateurs. Ceux-ci sont en fait de petits fabricants ; et des groupes qui peuvent être rassemblés dans le futur. Il s’agit de manutentionnaires ; et de petits fabricants » ; a expliqué le responsable.

« Ce sont eux les fabricants de tous les équipements ; et pièces de rechange à grande échelle », a-t-il ajouté en outre. Le ministre de l’Industrie a révélé également ; que « l’accent a été mis, de manière inédite ; sur l’activité de manutention. Cette dernière joue un rôle si important ; dans les activités susmentionnées ». Ferhat Aït Ali a assuré par la suite : « Aujourd’hui ; nous avons un marché national de la manutention ».

Article recommandé :  Algérie : La finance islamique pour récupérer l’argent du marché noir

Rentrée universitaire en Algérie : Le ministre de l’enseignement s’exprime

Article précédent

Vols Algérie : Les prix des billets vont baisser, selon le DG d’Air France

Article suivant

Lire aussi

Commentaires

Comments are closed.